Maroc : les notaires appelés à lutter contre le blanchiment d’argent

11 octobre 2020 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les notaires doivent jouer un rôle capital dans la lutte contre le détournement de fonds sur toutes ses formes, a affirmé le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader jeudi à Rabat, à l’occasion d’une rencontre organisée à l’initiative de son département, en partenariat avec le Conseil national de l’ordre des notaires du Maroc.

Lors de la rencontre organisée sous le thème, «  Le rôle du notaire dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme  », M. Ben Abdelkader a indiqué que «  le métier de notaire veille à consolider les valeurs de sécurité et de stabilité, sans oublier qu’il comporte de nombreux risques notamment financiers  ». Le ministre a également souligné que les crimes de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme couvrent des caractéristiques particulières. Pour l’éviter, la lutte contre ce phénomène et la prévention ont besoin d’une approche distincte, tenant compte des aspects juridiques et institutionnels.

La profession de notariat, est considérée comme un pilier qui assure la stabilité des transactions et qui encourage l’investissement, le développement économique et social. Le ministre a ainsi appelé à la consolidation des efforts de toutes les professions financières et non financières, à travers la mise en place des obligations légalement imposées aux différents métiers juridiques conformément à la loi n°13.10. Laquelle modifie et complète certaines dispositions du Code Pénal, du Code de la procédure pénale et de la Loi n°43.05, relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux.

Le président de l’unité de traitement du renseignement financier, Jawhar Nfissi, a quant à lui, affirmé que la profession de notaire occupe une position fondamentale au sein des professions juridiques du royaume. Il a souligné également que le notaire doit s’engager activement dans le système de lutte contre le blanchiment de capitaux.

Le président du Conseil national des notaires du Maroc, Abdellatif Yagou pour sa part, a mis l’accent sur l’importance qu’accorde le Conseil aux crimes de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme tout en soulignant l’importance de la profession de notaire dans la mise en œuvre des politiques publiques, rapporte panorapost.com.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Ministère de la Justice et des Libertés - Blanchiment d’argent - Mohamed Benabdelkader

Aller plus loin

Blanchiment de capitaux : le Maroc veut à tout prix éviter la liste noire du GAFI

Le Maroc pourrait tomber dans la liste noire du Groupe d’action financière (GAFI), risquant ainsi une dégradation de sa notation. Conscient de cette situation, le ministre de la...

Maroc : où en est la loi sur le blanchiment d’argent ?

Introduite depuis mars 2020 au parlement, la loi portant reforme du système de traque du blanchiment des capitaux au Maroc, semble bloquée au niveau de la Chambre des...

Le Maroc va muscler son arsenal juridique contre le blanchiment d’argent

Le projet de loi n°12-18 modifiant et complétant le code pénal et la loi n°43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux, est actuellement sur la table des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.