Malaga : SOS pour aider Ayoub et sa mère à rentrer au Maroc

16 février 2022 - 10h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Ayoub Fathi, le garçon marocain de deux ans atteint d’une maladie rare et qui suit un traitement à Malaga, doit se rendre au Maroc avec sa mère, en attendant de subir une opération de greffe de rein dans un hôpital à Séville. Un appel de fonds a été lancé pour leur venir en aide.

Le garçonnet, âgé de trois ans environ, est né à Nador avec une maladie rare qui lui cause des malformations au niveau des mains et du système digestif. En moins de trois ans, il a déjà subi quatre opérations chirurgicales et est en attente d’une greffe de rein.

Pour suivre le traitement à Malaga, Ayoub et sa mère, Bouchra, ont été contraints de s’installer dans la ville espagnole. Sans moyens, ils sont pris en charge par l’Association Lagunillas Cruz Verde de Malaga, laquelle vient de lancer un appel pour aider le garçon et sa mère à se rendre au Maroc pour passer du temps avec le reste de la famille, en attendant l’opération de greffe de rein à l’hôpital Virgen del Rocío de Séville.

À lire : L’Espagne refuse le visa à Ayoub, atteint d’une maladie rare

« Ils sont en Espagne depuis deux ans et passeront encore cinq ans ici. Nous demandons de l’aide, entre 500 et 700 euros, pour permettre à l’enfant et sa mère de retourner au Maroc pendant un certain temps, Ayoub est comme un fils pour nous », explique à Viva Malaga, Curro López, le président de l’association qui apporte son soutien à la famille depuis leur arrivée dans la ville.

Ayoub souffre d’une insuffisance rénale chronique et vit avec une sonde nasogastrique pour se nourrir. Après des mois de lutte, sa mère a pu obtenir un permis de séjour à Malaga, mais « n’a pas de permis de travail », déplore le responsable de l’association qui demande l’aide des personnes de bonne volonté pour assister Ayoub et sa mère.

Sujets associés : Espagne - Santé - Malaga - Enfant

Aller plus loin

Un enfant marocain opéré à cœur ouvert d’une malformation congénitale en Israël

Natif de Casablanca, Youssef souffre d’une malformation congénitale du cœur. Une intervention chirurgicale en Israël, plus précisément à Wolfson dans un hôpital de la ville de...

Espagne : une famille marocaine à la rue avec une fille malade appelle à l’aide

Arrivés à Pampelune mi-mars, cachés dans un camion de légumes, un couple marocain et ses filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans dont une malade, vivent dans la rue depuis...

L’Espagne refuse le visa à Ayoub, atteint d’une maladie rare

L’Espagne a refusé d’accorder un visa de séjour à Ayoub, un garçon marocain de deux ans, atteint d’une maladie rare. Sa famille n’a d’autre choix que de demander une...

Malaga : un cadeau bienvenu pour Ayoub, atteint d’une maladie rare

L’Entreprise municipale de transport (EMT) de Malaga a offert trois bons de trente trajets chacun à Bouchra Harrachi, la mère du petit Ayoub, le garçon marocain de deux ans et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le Maroc manque cruellement de psychiatres

Malgré des progrès significatifs ces dernières années, le Maroc ne dispose pas d’assez de ressources humaines en termes de santé mentale. Le royaume ne compte que 343 psychiatres et 214 psychologues, pour une population estimée en 2020 à près de 37...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.