Le mariage forcé : ce que risquent les Marocains

5 avril 2015 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le nouveau code pénal soumis en début de semaine par le ministre de la justice Mustapha Ramid a décidé de s’attaquer au mariage forcé. Voici les principales dispositions.

Dès l’entrée en vigueur du nouveau code pénal, il est prévu une peine d’un mois à six ans de prison ferme pour tout mariage forcé.

Cette peine est assortie d’une amende allant de 2.000 à 20.000 dirhams. Si le mariage concerne une jeune fille mineure, les peines sont doublées et passent à 12 ans de prison ferme et jusqu’à 40.000 dirhams d’amende.

Pour le législateur, le mariage forcé est défini comme l’usage de contrainte, de violence ou de menaces de violence dans le but de forcer une personne au mariage.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage forcé - Mariage - Mustapha Ramid - Ministère de la Justice et des Libertés - Code pénal marocain

Aller plus loin

Mariée de force à un chef djihadiste marocain

Hindou, une malienne de 20 ans, a été mariée de force à un chef djihadiste marocain, de 25 ans son aîné. La jeune femme raconte son calvaire et sa liberté retrouvée après la...

Le corps de Fatima, qui s’est suicidée pour éviter un mariage forcé, rapatrié au Maroc

La jeune Marocaine qui s’était suicidée vendredi par pendaison, sera rapatriée très bientôt au Maroc. La Mairie de Roldán, dans le sud-est de l’Espagne, devrait en partie...

Mariages forcés : un rapport recommande de renégocier la convention franco-marocaine

Dans un rapport publié cette semaine, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNDH), recommande au gouvernement français de renégocier la convention...

Insultes à Dieu et les prophètes : 5 ans de prison prévus par le code pénal

Présenté la semaine dernière par le ministre de justice Mustapha Ramid, le nouveau projet de code pénal alourdit les sanctions concernant les offenses contre Dieu ou les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : présenter un acte de mariage dans les hôtels c’est fini

L’obligation de présenter un contrat de mariage lors de la réservation de chambres d’hôtel au Maroc pour les couples aurait été annulée. Cette décision survient après la colère du ministre de la Justice, Adellatif Ouahbi.

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : le mariage fastueux de la fille d’un haut dirigeant soulève des polémiques

Le mariage somptueux organisé par le président de la Chambre des conseillers, Naam Miyara, pour sa fille, soulève de vives polémiques. La quatrième personnalité politique du Maroc après le roi, le chef du gouvernement et le président de la Chambre des...

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Divorces au Maroc : Une tendance inquiétante à la hausse

Au Maroc, le nombre de mariages a considérablement baissé, tandis que les cas de divorce ont enregistré une forte hausse au cours des quinze dernières années. C’est ce qu’indique le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...