Recherche

Le mariage des mineures encore très présent au Maroc

© Copyright : DR

8 mars 2020 - 07h40 - Société - Par: G.A

Alors que les mariages authentifiés des filles mineures sont à la hausse dans les 12 régions du Royaume, le taux du mariage coutumier à la Fatiha représente 10,79 % des cas recensés, surtout dans les régions de Draa-Tafilalet et Béni-Mellal Khenifra. C’est en substance ce que révèle une étude nationale sur le mariage des mineures, réalisée avec le soutien du Centre danois pour la recherche et l’information sur le genre, l’égalité et la diversité (KVINFO) et le Programme de partenariat Dano-Arabe.

C’est dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle, célébrée chaque 4 mars, que les résultats de l’étude ont été présentés. Ils montrent qu’en matière de lutte contre le mariage des mineures, le gouvernement doit encore fournir de nombreux efforts.

Dans certaines régions, met en garde l’étude, « ce type de mariage représente un taux très important, égal parfois, à celui du mariage authentifié, comme c’est le cas de la région de Draa-Tafilalet, ou encore, celle de Dakhla-Oued Eddahab ». La région de Casablanca-Settat reste cependant la plus touchée par le mariage des mineures, avec un taux de 19.86 %. En se basant sur le ministère de la Justice, l’étude révèle que 319 177 des demandes de mariages des mineures, ont été accordées entre 2009 et 2018, avec tous les dangers qui l’entourent.

Les auteurs de l’étude estiment que la suppression de toute dérogation à l’âge de 18 ans est « une première solution que l’on peut qualifier de radicale et qui est celle de la majorité des organes de la société civile, ainsi que celle exprimée dans un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ».

Mots clés: Mariage forcé , Etude

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact