Le mariage des mineures : une violence physique et sexuelle

27 décembre 2021 - 09h40 - Ecrit par : A.S

La mise en place d’un cadre légal de répression est plus que jamais nécessaire pour mettre fin au phénomène du mariage des mineures qui prend de l’ampleur au Maroc. C’est la conclusion à laquelle est parvenue la Fondation Ytto, au terme d’une étude menée pour l’hébergement et la réhabilitation des femmes victimes de violence.

Les résultats de l’étude ont été présentés lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca en fin de semaine. À cette occasion, la présidente de la Fondation, Najat Ikhich, a insisté sur l’urgence de créer un cadre réglementaire dissuasif à l’encontre de ceux qui continuent de promouvoir le mariage des mineures, fait savoir le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Selon l’étude, 86 % des femmes ne maîtrisent pas les dispositions du Code de la famille et par conséquent, ne connaissent pas leurs droits. 14 % des femmes interrogées ne sont pas informées de l’existence de ce Code, indique la même source, soulignant que ces femmes, malgré leur ignorance des textes, sont dans leur majorité contre le mariage des mineures.

À lire : Maroc : et si on criminalisait les mariage des mineures ?

Pour 97 % d’entre elles, les filles doivent se concentrer sur leurs études et leurs formations et ne doivent pas se marier avant la majorité fixée à 18 ans. Les 3 % restants, favorables au mariage des mineures, justifient leur position par l’insuffisance d’infrastructures de formation de qualité pour les jeunes filles.

Pour la Fondation Ytto, le mariage des mineures doit être considéré comme une violence physique, sexuelle et mentale faite aux victimes et doit être sévèrement punie pour dissuader les potentiels auteurs d’une telle pratique. Elle a plaidé pour la mise en place d’internats dédiés aux filles pour leur permettre de recevoir une formation de qualité dans de meilleures conditions, ce qui contribuerait à leur épanouissement et à éviter les abandons scolaires de ces mineures et leur mariage précoce.

Tags : Enfant - Mariage forcé - Droits et Justice - Famille

Aller plus loin

Maroc : une campagne digitale contre le mariage des enfants

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) au Maroc apporte son soutien à une campagne mondiale de lutte contre le mariage des enfants. Le jour de la célébration de la...

Maroc : plus de 200 enfants victimes de viol en 2021

En 2021, l’Association « Touche pas à mon enfant » a traité sur le plan national 264 dossiers de viols ou d’agression d’enfants.

Le mariage des mineures sévit toujours au maroc

Le mariage précoce pose toujours problème. En 2006, les juges ont accepté 90% des demandes de mariage de mineures. Ainsi, 12 % des filles âgées entre 15-19 ans ont le statut...

Le mariage des mineures, une autre forme de pédophilie légale

L’ex-ministre du Développement social, de la solidarité et de la famille, Nouzha Skalli s’est insurgée contre le mariage des mineures. A l’en croire, il s’agit d’une pédophilie...

Nous vous recommandons

Abdelmadjid Tebboune porte de nouvelles accusations contre le Maroc

Alors qu’Algérie vient de dégeler les relations avec la France, elle n’est visiblement pas près de renouer les liens avec le Maroc. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a porté de nouvelles accusations contre son voisin de...

Maroc : mort programmée du secteur de la location de voitures

Le secteur de la location de voitures sans chauffeur est l’un des plus durement touchés par la crise sanitaire au Maroc. Avec la récente suspension des vols de et vers le royaume, le secteur déjà à l’agonie, court à sa mort...

Maroc : après la canicule, les averses orageuses

La Direction générale de la météorologie (DGM) prévoit des averses orageuses localement fortes, ce samedi dans plusieurs provinces du royaume dont Al Hoceima.

Maroc : crash d’un avion de la Gendarmerie royale

Un avion de la gendarmerie royale s’est écrasé vendredi 31 décembre 2021 au large de Dakhla. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

Brahim Bouhlel espère la grâce royale

Andra Matei, l’avocate de l’humoriste français Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison pour « sa mauvaise blague », se démène pour tirer son client d’affaire. Elle entend déposer une quatrième demande de grâce royale en...

Une actrice mexicaine raconte son arrestation par la police marocaine

L’actrice mexicaine Mariana Echeverria a révélé sur son compte Instagram qu’elle et son mari ont été arrêtés par la police puis libérés lors de leur séjour au Maroc.

Maroc : des camions-citernes pour parer à la pénurie d’eau

Le ministère marocain de l’Intérieur a activé le programme d’urgence d’approvisionnement en eau potable par camions citernes au titre de l’année 2021. La canicule et la pénurie d’eau plongent certaines zones, surtout rurales, dans un déficit hydrique...

Grosses pertes pour l’Algérie depuis la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe

Le refus de renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc arrivé à expiration le 31 octobre 2021 porte préjudice à l’Algérie. Déjà de lourdes pertes financières enregistrées.

Royal Air Maroc annonce un changement

Suite au retour du Maroc à l’heure GMT à l’occasion du mois de Ramadan, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) informe ses clients d’un changement d’horaire de vols.

Le Maroc, le choix du milliardaire Elon Musk

Les pièces automobiles de la marque Tesla du milliardaire Elon Musk vont être en partie fabriquées au Maroc. À la manœuvre, la société américaine STMicroelectronics, implantée à Bouskoura dans la région de...