Maroc : le mariage par « la Fatiha » en débat

27 février 2022 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le mariage coutumier (par Fatiha) est une préoccupation majeure pour les membres du gouvernement, les universitaires, les juristes ainsi que les acteurs associatifs. Ces derniers estiment que c’est une problématique juridico-sociétale à résoudre.

Vendredi, la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (Université Mohammed V de Rabat) a organisé une table ronde axée sur le thème « Le mariage par Fatiha au regard de la théologie, la loi et la société ». Une rencontre au cours de laquelle les participants ont mis en garde contre les effets fâcheux du mariage par Fatiha (prologue du Saint Coran), notamment la difficulté pour les époux de prouver leur union conjugale, la perte des droits de la femme en cas de divorce ou encore des droits conjugaux en cas de décès de l’un des conjoints, la difficulté pour les enfants de jouir de leurs droits civiques parce qu’ils sont le fruit d’une union ambiguë, etc.

À lire : Maroc : les mariages par la Fatiha, une pratique à la peau dure

« Il est grand temps que les sociologues, les intellectuels et les universitaires se mobilisent et proposent des pistes de sortie à même d’en finir avec cette problématique d’ordre social, juridique et théologique », a préconisé Jamaleddine Hani, doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines. « Ce type de mariage qui s’affranchit de tout contrôle judiciaire en amont, est intimement lié à d’autres fléaux comme le mariage des mineures, le décrochage scolaire ou encore la violence dans toutes ses manifestations », renchérit Chems Doha Alaoui Ismaïli, présidente de l’association régionale de l’Union Nationale des Femmes du Maroc.

À lire :Maroc : nouvelle étude sur le mariage des mineurs

Citant à l’appui l’article 16 du Code de la famille qui stipule que le mariage ne peut être prouvé que par un acte adoulaire et devant les tribunaux spécialisés, Boutaina El Ghalbzouri, présidente de la Fondation Razan pour les études sur la famille et la société appelle à en finir avec le mariage coutumier. « Nous sommes aujourd’hui face à une foultitude de problématiques sur les plans juridique, sociétal, psychologique et aussi du point de vue de la Charia (droit musulman), entre autres, la valeur et la nature de ce type de mariage, ce qui exige une révision de manière à éviter la dislocation de la cellule familiale et de mieux préserver les intérêts de l’épouse et des enfants », a-t-elle affirmé.

Sujets associés : Mariage

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : Ouahbi veut une régularisation sans délai du mariage coutumier

Face aux demandes appelant à une prolongation du délai accordé pour la régularisation du mariage coutumier, le ministre de la Justice a opposé un refus...

Maroc : les mariages par la Fatiha, une pratique à la peau dure

Bien que la loi ait interdit les mariages coutumiers (ou dits “par fatiha”), la pratique est toujours en vogue dans la société marocaine, notamment dans les zones rurales. Des...

Maroc : la nouvelle astuce de certaines femmes pour attirer de potentiels époux

Au Maroc, des femmes célibataires en quête de relations sérieuses pouvant aboutir au mariage ont trouvé une astuce pour la moins étrange pour attirer de potentiels...

Maroc : nouvelle étude sur le mariage des mineurs

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a lancé un appel à consultation en vue d’évaluer le cadre juridique...

Nous vous recommandons

Mariage

Vive polémique autour d’un mariage homosexuel maroco-espagnol

Le mariage d’un Marocain originaire de la ville de Martil, dans le nord du pays, et un Espagnol résidant à Ceuta, fait polémique sur les réseaux sociaux.

Maroc : une fête de mariage finit au commissariat

Alors qu’ils se trouvent dans la zone 1, invités et mariés ont fini la célébration d’un mariage qui se déroulait dans la commune de Laqliâ relevant de la préfecture d’Inezgane-Aït Melloul, près d’Agadir dans les locaux de la gendarmerie. Il leur est reproché...

Interpellations massives lors d’une fête de mariage à Temara

À Témara, les services de la gendarmerie accompagnés de responsables et des représentants des autorités locales ont procédé à l’arrestation de 60 personnes dans une villa de luxe transformée en salle des fêtes, où se déroulait une fête de mariage. Une amende...

Le Maroc, l’unique pays arabe à s’accommoder d’un système judiciaire hébraïque

Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, a effectué cette semaine une visite de travail à la Chambre hébraïque du tribunal civil, à Casablanca. Au menu, état des lieux et perspectives pour la valorisation de la Chambre hébraïque dans le système...

Mariage d’Abd El Fattah Grini et de Jamila El Badaouiila

Les chanteurs Abd El Fattah Grini et Jamila El Badaouiila se sont mariés à l’hôtel Palace Layali à Casablanca.