Maroc : Coup de frein à la voiture électrique, voici pourquoi

29 avril 2024 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le ministère marocain de l’Agriculture a décidé de surseoir à son projet d’acquisition de véhicules électriques en raison de l’insuffisance de bornes de recharge dans le royaume.

Dans une réponse écrite adressée début avril au parlement, le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, a fait part de sa décision de renoncer pour le moment à ce projet, évoquant le manque de points de recharge des véhicules électriques dans le royaume, ainsi que la faible autonomie de ces véhicules actuellement disponibles sur le marché marocain.

À lire : Le Maroc en panne sur la route de la transition électrique

Au problème d’autonomie insuffisante et du temps de recharge qui dure entre 7 et 12 heures, s’ajoute celui de la vitesse maximale limitée de ces véhicules et de leur prix exorbitant, indique le ministre dans sa réponse à laquelle EFE a eu accès, soulignant que ce type de véhicules n’est pas adapté pour les longues distances que doivent parcourir les missions de son département dans les différentes régions du royaume.

À lire : Voitures électriques au Maroc : 2 500 nouvelles bornes à horizon 2026

Autant de défis qui restent à relever par le Maroc pour atteindre le tout électrique dans le secteur automobile. Actuellement, le royaume dispose à peine d’une centaine de points de recharge rapide, 75 plus exactement, installés par Afrimobility, le leader du transport électrique dans le royaume.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Automobile - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Mohamed Sadiki

Aller plus loin

Maroc : une ville renonce à l’achat de voitures après un tollé général

La commune d’Aït Melloul dans la région Souss-Massa a finalement renoncé à l’achat de 10 voitures d’une valeur totale de 2 millions de dirhams. Cette acquisition avait suscité...

Le Maroc en panne sur la route de la transition électrique

Comparativement aux pays européens, le Maroc a du mal à écouler ses voitures électriques. En 2023, les ventes de voitures électriques ou hybrides dans le royaume n’ont pas...

Voitures électriques au Maroc : 2 500 nouvelles bornes à horizon 2026

Le Maroc s’active pour devenir un marché de vente attractif pour les véhicules électriques. L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME)...

Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture électrique ?

Le Maroc se donne les moyens pour devenir le prochain hub pour la batterie électrique. Il mise également sur l’expertise de Rachid Yazami, le scientifique marocain qui a inventé...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

Aéroports marocains : un parking hors de prix pour les voyageurs

Marre de payer une fortune pour garer sa voiture à l’aéroport ? C’est le ras-le-bol des usagers des aéroports marocains, qui dénoncent des prix exorbitants et une qualité de service médiocre.

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Maroc : voici les voitures les plus vendues

Le marché automobile marocain connait un léger tassement en ce début d’année 2024. D’après les chiffres de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), 48 948 unités neuves ont été immatriculées durant les quatre premiers...

Nouvelle baisse du marché automobile marocain

Après trois mois successifs de croissance, le marché automobile marocain a renoué avec la baisse des ventes au cours du mois de novembre 2022.