BYD dit non au Maroc : l’usine de batteries électriques de Tanger Tech abandonnée

2 avril 2024 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le groupe chinois BYD, leader mondial de véhicules électriques, vient de renoncer à son projet d’implantation d’une usine de batteries électriques à Tanger Tech. En cause, la faible vente de ses bus électriques au Maroc.

Le géant chinois se plaint de la lenteur dans la transition des sociétés de transport public vers les bus électriques. Seule ALSA Maroc, la filiale marocaine du groupe espagnol, a lancé la commande de bus électriques, un faible engouement qui ne motive pas le groupe chinois à installer une usine de production de batteries électriques à Tanger Tech, fait savoir El Español. Le 9 décembre 2017 à Casablanca, le PDG de BYD Auto Industry, Wang Chuanfu, avait signé, en présence du roi Mohammed VI, un protocole d’accord pour la construction d’usines au Maroc, en partenariat avec l’homme d’affaires marocain, Mehdi Laraki.

À lire : Maroc : une usine de cathodes pour batteries électriques pour 3 milliards de dirhams

Le projet comprenait la construction d’une usine de batteries de voitures électriques, d’une usine de bus et camions électriques et d’une usine de voitures monorail électriques sur une superficie de 50 hectares dont 30 couverts. Ce projet devrait générer 2 500 emplois directs et contribuer au renforcement des relations entre la Chine et l’Afrique. En plus des trois usines, la construction d’une unité de production de voitures électriques était également prévue. Près de sept ans plus tard, le projet est resté au point mort. En attendant sa réalisation, BYD a signé un accord de partenariat avec le premier distributeur automobile marocain, Auto Nejma Mercedes-Benz Maroc, pour la commercialisation de ses véhicules électriques au Maroc.

À lire : Le Maroc attire un nouveau géant chinois de la batterie électrique

Pendant ce temps, le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, a signé vendredi à Rabat un accord d’investissement d’environ 300 millions d’euros avec le groupe chinois BTR New Material pour la construction d’une unité de production de cathodes, un composant essentiel des batteries des véhicules électriques. Cette usine d’une capacité de 50 000 tonnes par an, sera construite à Tanger Tech sur une superficie de 15 hectares. Sa mise en service est prévue pour septembre 2026 dans une première phase avec une production de 25 000 tonnes par an.

À lire : Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture électrique ?

Cet investissement dans le secteur de la mobilité électrique « n’est pas isolé », a déclaré Mohcine Jazouli, le ministre de l’Investissement, soulignant qu’il est le premier d’une série de plusieurs projets de grande envergure à venir, visant à positionner le Maroc comme un pôle attractif pour l’industrie des batteries de véhicules électriques. Par ailleurs, le ministre de l’Industrie, Ryad Mezzour, a tenu le 25 mars à Rabat une réunion avec tous les importateurs de véhicules utilitaires pour leur « proposer d’assembler 1 500 autobus urbains au Maroc en moins de deux ans », fait savoir une source du secteur, ajoutant que ces derniers « lui ont répondu qu’il était impossible de faire une chose pareille, avec les ressources et le marché actuel ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Automobile - Chine - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies

Aller plus loin

Le Maroc attire un nouveau géant chinois de la batterie électrique

Le géant chinois Gotion High-Tech construira finalement son usine marocaine de fabrication de batteries pour véhicules électriques à Atlantic Free Zone, la zone franche de la...

Tanger : le géant chinois Shinzoom injecte 5 milliards de DH dans une usine de batterie

Le groupe chinois Shinzoom, spécialisé dans la production d’anodes pour batteries au lithium, s’apprête à investir 500 millions de dollars (5 milliards de DH) dans la zone...

Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture électrique ?

Le Maroc se donne les moyens pour devenir le prochain hub pour la batterie électrique. Il mise également sur l’expertise de Rachid Yazami, le scientifique marocain qui a inventé...

Maroc : une usine de cathodes pour batteries électriques pour 3 milliards de dirhams

Le Maroc a franchi une étape importante dans son développement de la filière automobile électrique avec la signature d’une convention d’investissement pour la construction d’une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Le Maroc dans le top 10 des marchés mondiaux de Renault

Le Maroc est désormais le dixième marché mondial de Renault et le premier de toute la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en termes de ventes, avec 44 497 véhicules vendus au cours des neuf premiers mois de l’année 2023.

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Les SUV et les voitures sportives, stars du marché automobile marocain

Le marché automobile marocain du neuf a enregistré une légère progression en 2023. C’est ce qui ressort du bilan annuel présenté par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) lors d’une conférence de presse.

La voiture NEO « Made in Morocco » bientôt sur le marché

Le Maroc procèdera bientôt au lancement de NEO, la toute première voiture conçue et produite sur le sol marocain. Le véhicule a déjà validé les tests statiques et dynamiques au Maroc et à l’étranger. Le processus de son homologation est en cours.

Nouveau carton de ventes pour la Citroën « My Ami Buggy »

Le succès ne se dément pas pour la petite voiture Citroën « Ami ». Fabriquée au Maroc, la voiture électrique sans permis a été encore une fois un succès dans de nombreux pays européens.

La Ferrari 250 GT Coupé du roi Mohammed V est à vendre

Dans quelques semaines, une Ferrari 250 GT Coupé Spéciale de 1956, ancienne possession du Roi Mohammed V, trouvera un nouveau propriétaire lors d’une vente aux enchères organisée par RM Sotheby’s.

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Ventes de voitures au Maroc : Les marques de luxe cartonnent, les autres s’effondrent

Malgré une conjoncture morose et une baisse globale des ventes de voitures au Maroc en février, les marques de luxe semblent tirer leur épingle du jeu.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...