Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture électrique ?

23 février 2024 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc se donne les moyens pour devenir le prochain hub pour la batterie électrique. Il mise également sur l’expertise de Rachid Yazami, le scientifique marocain qui a inventé l’anode graphite pour les batteries lithium-ion.

Le Maroc ambitionne de devenir le prochain hub pour la batterie électrique. Le 9 février, au lendemain de la cinquième édition du LeaderSHE Talks, à Fès, il y a eu une rencontre discrète entre Abdellatif Miraoui, ministre marocain de l’Enseignement supérieur et le chercheur et inventeur marocain Rachid Yazami, révèle le média Africa Intelligence dans l’une de ses lettres de confidences. Au menu : des discussions sur le financement du centre de recherche sur les batteries au sein de l’Université privée de Fès (UPF). L’expertise de ce physicien et électrochimiste marocain de renommée mondiale sera d’une grande utilité pour le Maroc dans l’atteinte de ses objectifs. Rachid Yazami est désormais professeur à la Nanyang Technological University (NTU) de Singapour. Auparavant, il a été directeur de recherche au CNRS, puis chercheur affilié au prestigieux California Institute of Technology, où il collabore étroitement avec la NASA.

À lire :Le Maroc, prochain géant mondial de la production de batteries électriques ?

« Le Maroc dans le cadre de sa stratégie de décarbonation du secteur du transport prévoit de créer une véritable industrie de véhicules électriques compétitive. La proximité avec l’Europe et l’entrée en vigueur de la future taxe carbone début 2026 poussent les investisseurs à se tourner vers d’autres marchés comme celui du Maroc. Une batterie fabriquée en Inde ou en Chine, par exemple, coûtera plus cher pour entrer sur le marché européen qu’une batterie faite à presque 10 km des frontières », confie à Challenge Samir Rachidi, président de l’Iresen. Il ajoutera : « À l’aune de la Zlecaf, le Maroc pourrait également exporter ces véhicules électriques en direction du marché africain, ce qui permettrait de renforcer la balance commerciale et la compétitivité économique de notre pays ».

À lire :Batteries électriques : le Maroc en passe de devenir une puissance mondiale

Des études réalisées en 2022 montrent également que le Maroc a du potentiel pour devenir le prochain hub pour la batterie électrique. D’après les conclusions d’une étude du célèbre cabinet Fitch Solutions, « le Maroc deviendra le centre régional de fabrication de véhicules électriques dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), car il développe rapidement une économie circulaire (production de véhicules électriques de bout en bout) dans sa chaîne d’approvisionnement nationale de véhicules électriques. Et la croissance du secteur marocain du cobalt suscitera l’intérêt des entreprises minières et automobiles à court terme (2022-2026), ce qui constituera un avantage pour le développement de la chaîne d’approvisionnement locale des véhicules électriques au Maroc (fabrication de batteries pour véhicules électriques ».

À lire :Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture ?

« En 2018, la production mondiale des batteries lithium-ion était de 160 GWh dont 106 GWh pour le secteur automobile. Cette production devrait représenter 500 GWh en 2025 et 1200 GWh en 2030, dont 1 020 GWh pour le secteur automobile. Uniquement sur le véhicule électrique, le marché mondial est estimé à 45 milliards d’euros en 2027, dont 20 à 30 % sera capté par l’Europe. En tant que 10ᵉ producteur mondial de cobalt, le Maroc a des atouts non négligeables pour développer la filière de production de batteries », estime le CESE dans l’une des études sur la croissance verte publiées en 2022. Par ailleurs, le gouvernement marocain et le fabricant chinois de batteries, Gotion High Tech, prévoient d’investir 6,3 milliards de dollars pour créer une usine de batteries pour véhicules électriques (VE) dans le royaume.

À lire :Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Aux yeux d’Adil Benani, président de l’Aivam, le Maroc peut être une véritable plateforme de fabrication de bornes. Pour étayer ses propos : il explique :« Les besoins en fabrication de bornes vont être exponentiels et vous savez qu’aujourd’hui les ventes de véhicules électriques sont sur une tendance de vente croissante, on devrait en Europe d’ici 2025 dépasser la barre des 20 millions, ce qui représente 20 % de VE dans le monde. […] Tant la demande est forte, il y aurait bien une opportunité pour créer ce système industriel ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Automobile - Rachid Yazami

Aller plus loin

Le Maroc, prochain géant mondial de la production de batteries électriques ?

Le Maroc met tout en œuvre pour devenir l’un des producteurs mondiaux de batteries pour véhicules électriques. Dans cette optique, il noue des partenariats avec de grands...

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries...

Batteries électriques : le Maroc en passe de devenir une puissance mondiale

Le Maroc pourrait devenir un producteur mondial de cathodes. Des géants chinois spécialisés dans la production de cathodes ont annoncé des investissements de plus de 700...

Le Maroc, nouvel eldorado des batteries de voiture ?

Plusieurs entreprises chinoises s’intéressent au marché marocain où la production de batteries électriques est en plein essor. Elles prévoient d’investir plus de 700 millions de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

La voiture NEO « Made in Morocco » bientôt sur le marché

Le Maroc procèdera bientôt au lancement de NEO, la toute première voiture conçue et produite sur le sol marocain. Le véhicule a déjà validé les tests statiques et dynamiques au Maroc et à l’étranger. Le processus de son homologation est en cours.

Du nouveau dans la gamme de la Citroën Ami fabriquée au Maroc

Une nouvelle version de la Citroën AMI « made in Morocco » est désormais commercialisée sur le site officiel du constructeur automobile français.

Dacia et Renault défient la baisse des ventes de voitures au Maroc

La vente de véhicules neufs a atteint 64 025 unités à la fin de mai, en baisse de 4,45 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Saint-Gobain : l’Espagne délaissée au profit du Maroc

Saint-Gobain a annoncé le lancement de négociations en vue de la cessation d’activité de son usine de pare-brise à Avilés (Espagne), ce qui pourrait entraîner la suppression de 280 emplois et un départ vers le Maroc.

Neo Motors, la nouvelle voiture 100% marocaine, est en vente

C’est désormais effectif. Neo Motors, le premier constructeur automobile à capital marocain, a donné le coup d’envoi de la commercialisation de ses premiers véhicules « made in Morocco ».

Quelles voitures possède Hakim Ziyech ?

Passionné de football, Hakim Ziyech est également un féru des voitures de luxe. Il ne s’en prive pas lorsque l’opportunité s’offre à lui de s’en procurer.

Au Maroc, Porsche ne connaît pas la crise

Selon les récentes statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), les ventes de voitures neuves au Maroc ont connu un recul de 2,83 %, s’établissant à 130 214 unités durant les dix premiers mois de 2023. Toutefois, les...