Recherche

Maroc : perpétuité pour un homme qui a décapité son père pour se marier

© Copyright : DR

3 mai 2019 - 17h30 - Maroc

C’est pour un parricide violent et prémédité qu’un individu de la région de Safi vient d’écoper de la prison à perpétuité. Il a tué son père avec une hache puis l’a décapité, tout cela suivant un plan préétabli précis.

La Cour d’appel de Safi vient, selon Al Ahdath Al Maghribia, de condamner à la perpétuité un homme de 22 ans qui a tué son père (57 ans) de sang froid et avec une préméditation qu’il a avouée lui-même aux enquêteurs de la gendarmerie. Son père était brutal à son égard et il a refusé de lui offrir domicile à lui et à sa future femme s’il se mariait.

Voulant se marier, il se munit d’une hache et d’un couteau et alla au domicile de son père, qui vit seul. Ce dernier dormait. Il lui donna un coup violent avec la hache pendant son sommeil, ce qui entraina sa mort immédiate. Il découpa ensuite le corps avant de tout jeter dans un trou de 4 mètres, et recouvrit le tout avec des branches et des sacs.

La disparition du père ne passa pas inaperçue, et tout le monde dans son voisinage et sa famille se posait des questions. Deux semaines passèrent sans que nul ait la moindre nouvelle. La sœur de la victime et tante du criminel fut alors surprise de voir ce dernier continuer sa vie le plus normalement du monde, et, ce qui lui a mis la puce à l’oreille, était que ce dernier se mit à vendre des têtes de bétail et des récoltes appartenant à son père. Lui demandant ce qu’il en était, il lui répondit que c’est le vœu de son père qu’il s’occupe de ses affaires, et que ce dernier a voyagé pour une destination inconnue. Loin de le croire, elle lui dit qu’il leur fallait déclarer sa disparition car tous sont sans nouvelles.

Devant les enquêteurs de la gendarmerie, le criminel commit plusieurs erreurs et a été auteur de nombreuses contradictions dans sa narration. Il n’était pas à l’aise et sans doute la tante y était-elle pour quelque chose. En insistant, les gendarmes poussèrent ce dernier à avouer son méfait. Ces faits se sont déroulés en juillet dernier. Les diverses procédures ont duré 9 mois et ont débouché sur une sentence de prison à vie.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact