Le Maroc reconnaît « l’espagnolité des îles Canaries »

25 avril 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : A.P

Le consul du Maroc aux îles Canaries, Ahmed Moussa, a soutenu que l’exploration pétrolière près de l’archipel ne vise pas pour le moment l’exploitation des puits, assurant par ailleurs que le royaume a toujours reconnu « l’espagnolité » des îles Canaries et ne les a jamais revendiquées.

« Ma présence ici, en qualité de consul marocain aux îles Canaries, signifie en droit que nous reconnaissons la souveraineté espagnole. Le consulat existe depuis 1976 », a déclaré Ahmed Moussa dans un entretien à Cadena Ser, dénonçant les rumeurs faisant état d’une quelconque revendication du Maroc sur les îles Canaries.

Pour le diplomate marocain, la présence des îles Canaries sur certaines cartes marocaines ne suffit pas à conclure qu’elles sont revendiquées par le Maroc, car il s’agit « de la géographie qui ne peut être modifiée ». La preuve en est que le nord du Maroc est également dessiné sur des cartes comme faisant partie de l’Espagne.

À lire : L’Espagne affirme que l’exploration pétrolière à Tarfaya n’affectera pas les îles Canaries

Ahmed Moussa a aussi salué l’annonce du président des îles Canaries, Ángel Víctor Torres (PSOE) de se rendre au Maroc après la normalisation des relations. « Tout président des îles Canaries est toujours le bienvenu (au Maroc) et, en particulier, M. Ángel Víctor Torres, un homme politique respectable et respecté, comme l’étaient ses prédécesseurs », a-t-il déclaré.

Concernant l’exploration pétrolière menée par le Maroc dans ses eaux territoriales relativement proches des îles Canaries, Ahmed Moussa a soutenu que le royaume est « souverain » sur ses eaux territoriales et que les craintes des autorités canariennes sont légitimes. Pour le moment, les autorisations accordées aux compagnies pétrolières concernent « l’exploration et non l’exploitation », a-t-il assuré.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Iles Canaries - Pétrole

Aller plus loin

« Après le Sahara, le Maroc s’en prendra à Ceuta et Melilla »

Le vice-président et ministre du Trésor des îles Canaries, Roman Rodriguez, a réitéré la position du gouvernement canarien sur le Sahara, à savoir la reconnaissance du droit à...

Liaison maritime : les Canaries veulent négocier la réouverture de la ligne Fuerteventura-Tarfaya

La réouverture de la route maritime reliant Fuerteventura à Tarfaya sera au cœur de la visite officielle au Maroc les 15 et 16 mars prochain, du président du gouvernement...

L’exploration pétrolière du Maroc au Sahara inquiète les îles Canaries

Le Maroc vient de conclure un accord avec une entreprise israélienne pour explorer une zone au sud des Canaries, entre Dakhla et la frontière avec la Mauritanie. Des permis ont...

Le Maroc veut contrôler l’espace aérien du Sahara

L’Espagne et le Maroc tenteront prochainement de trouver une solution au problème de la délimitation des eaux canariennes et marocaines, mais aussi des eaux du Sahara. Rabat...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».