Maroc : l’état d’urgence prolongé jusqu’au 30 novembre

28 octobre 2021 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le gouvernement a décidé, jeudi, de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 30 novembre 2021.

Cette mesure intervient dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus, a indiqué le communiqué publié à l’issue du conseil du gouvernement qui s’est réuni ce même jour.

Ainsi, le ministère de l’Intérieur est instruit aux fins de prendre toutes les mesures adéquates à l’échelle nationale, précise-t-on.

A lire : Les Marocains respectent-ils l’état d’urgence ? (Enquête)

Quant aux walis des régions et les gouverneurs des préfectures et des provinces, ils peuvent prendre toutes les mesures exécutives nécessaires au niveau d’une préfecture, province, commune ou plus et ce, pour maintenir l’ordre public.

Sujets associés : Conseil de gouvernement - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Violation de l’état d’urgence : 16 personnes arrêtées à Salé

Ayant commis des violations des mesures de sécurité édictées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, 16 personnes dont 11 mineurs ont été placées en garde à vue, dimanche,...

Maroc : l’état d’urgence prolongé jusqu’au 31 décembre

Réuni en Conseil de gouvernement ce jeudi 25 novembre 2021 à Rabat, Aziz Akhannouch et ses collègues ont décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 décembre. Une...

Des enfants de personnalités arrêtés à Tétouan pour violation de l’état d’urgence

À Tétouan, les hauts responsables de la région attachent du prix à l’application de la loi sur les violations de l’état d’urgence sanitaire. Plusieurs fils de personnalités...

Le Maroc va-t-il à nouveau proroger l’état d’urgence sanitaire ?

Quatorze projets de décrets seront au menu du Conseil du gouvernement qui se tiendra lundi prochain. Il s’agit entre autres du décret portant application des articles 32 et 35...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : remaniement ou pas remaniement ?

L’éventualité d’un remaniement ministériel agite l’opinion publique marocaine. Aziz Akhannouch prépare-t-il un réajustement de son équipe ?

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Marhaba 2022 : le gouvernement interpellé sur les souffrances des MRE

La hausse des prix des billets d’avion et les tests PCR compliquent voire constituent un frein au retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc. La députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Imane Lamaoui, appelle le gouvernement à...

Première apparition publique du roi Mohammed VI guéri du Covid-19

Le roi Mohammed VI est guéri du Covid-19. Il a fait sa première apparition publique dimanche 10 juillet, jour de célébration de l’Aïd-Al Adha.

Le Maroc pourrait taxer les superprofits des distributeurs pétroliers

Sur recommandation du Conseil de la concurrence, le gouvernement envisage d’inclure dans le projet de loi de finances 2023, l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les superprofits des distributeurs pétroliers.

Maroc : remaniement imminent pour le gouvernement ?

Au Maroc, Aziz Akhannouch s’apprêterait à remanier le gouvernement. Qui sont les ministres concernés par ce réajustement ?

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

#AkhannouchGetOut : le hashtag devenu viral sur les réseaux sociaux

Au Maroc, la colère monte contre le chef de gouvernement Aziz Akhannouch à cause de la hausse des prix des produits de grande consommation, notamment le carburant. Bon nombre d’internautes marocains continuent de réclamer son départ.

Polémique après les propos d’un député RNI sur le roi Mohammed VI

Alors qu’il prenait la défense du gouvernement, un député du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, a, lors de la discussion sur la flambée des prix, fait une déclaration pour le moins polémique sur le roi Mohammed VI.