Les Marocains respectent-ils l’état d’urgence ? (Enquête)

26 août 2021 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les Marocains respectent-ils ou violent-ils les règles liées à l’état d’urgence sanitaire  ? Une enquête s’est penchée sur la question et les résultats sont surprenant.

Dans ce contexte de crise sanitaire marqué par des mesures restrictives tantôt assouplies, tantôt renforcées ou réajustées, L’Economiste-Sunergia a mené une enquête sur la violation des règles liées à l’état d’urgence par les Marocains. Les résultats sont assez édifiants. 93 % des personnes interrogées affirment qu’elles n’ont jamais été arrêtées par les forces de l’ordre pour cette infraction. Mais, ce score suffit-il pour conclure que tout le monde respecte les consignes sanitaires ? À l’évidence, non.

La réalité est que beaucoup de contrevenants ont sans doute échappé à la vigilance des autorités. L’enquête souligne que 2 % des interrogés ont été interpellés et conduits au poste de police ou de gendarmerie pour non-port de masque de protection, violation de couvre-feu nocturne, ou déplacement entre villes sans autorisation. 5 % de l’échantillon ont payé une amende.

À lire : Maroc : des centaines de personnes verbalisées pour violation de l’état d’urgence

Toutefois, 8 % des hommes ont été amenés à payer une amende contre 2 % pour les femmes. Les jeunes de 18-24 ans ayant violé au moins une fois les règles liées à l’état d’urgence ne représentent que 3 % des enquêtés et ceux âgés entre 25 et 34 ans arrêtés, ne font que 2 % de l’échantillon. Les jeunes de 35-44 ans sont les plus indisciplinés selon l’enquête. 5 % d’entre eux ont déjà été arrêtés par la police ou la gendarmerie et 6 % ont payé une amende sur place ou dans un délai de 24 heures. En milieu rural, 2 % des personnes résidant à la campagne ont déjà été interpellées par la gendarmerie ou la police contre 3 % en milieu urbain et 4 % ont payé l’amende en milieu rural contre 5 % en milieu urbain.

La sanction prévue par le décret-loi 2.20.292 pour ces infractions est le paiement d’une amende de 300 à 1 300 DH et une peine de prison d’un à trois mois en fonction de la gravité de l’infraction.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Enquête - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : l’état d’urgence prolongé jusqu’au 30 novembre

Le gouvernement a décidé, jeudi, de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 30 novembre 2021.

Tétouan : un homme masqué arrêté pour avoir appelé à la violation de l’état d’urgence sanitaire

La police judiciaire de Tétouan a arrêté un homme masqué, samedi 10 avril. Il serait impliqué dans l’incitation au rassemblement, à la violation de l’état d’urgence sanitaire,...

Maroc : les riches foulent aux pieds l’état d’urgence sanitaire

Les rassemblements, les fêtes entre amis, les fiançailles, les mariages, les baptêmes, les funérailles… sont normalement interdits par la loi, depuis qu’est institué l’état...

Rabat : des interpellations pour violation de l’état d’urgence sanitaire

Les éléments de la préfecture de police de Rabat ont procédé, mercredi matin, à l’arrestation de quatorze personnes résidant au quartier Takaddoum à Rabat. Il leur est reproché...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.