Maroc : lourde peine pour le fils d’un parlementaire impliqué dans un trafic de drogue

9 février 2022 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a condamné le fils d’un parlementaire connu dans le Nord du royaume à huit ans de prison ferme pour son implication dans une tentative de trafic international de drogue.

En se basant sur les renseignements fournis par la Direction générale de la sécurité territoriale (DGST), les services de police relevant de la préfecture d’Assilah avaient déjoué en juin 2020 une tentative de trafic international de drogue depuis le port de pêche de la ville. Alors qu’ils s’apprêtaient à prendre la mer, trois pêcheurs employés sur un bateau ont été interpellés. En tout, 185 kg de résine de cannabis ont été découverts dans le bateau. Par la suite, un quatrième personne a été arrêtée dans le cadre de cette affaire. Accusés d’avoir facilité l’opération en contrepartie de pots-de-vin, deux gendarmes ont été également interpellés. Lors de leurs auditions, les différents suspects ont dénoncé le chef de ce réseau, le fils d’un parlementaire bien connu dans le Nord.

À lire : Maroc : le fils d’un député écope de 4 mois de prison pour homicide involontaire

Tous les suspects ont été déférés devant la justice. La Chambre des crimes financiers près le tribunal de Rabat a rendu son verdict : le fils de l’élu a écopé de huit ans de prison ferme, rapporte Al Akhbar. Les deux gendarmes partagent, eux, la même sentence. L’un des marins pêcheurs a été condamné à 6 ans de prison. Quant à ses collègues, ils ont écopé des peines allant de 20 mois à 5 ans chacun. Une autre personne poursuivie dans cette affaire a été déclarée non coupable.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Rabat - Prison - Trafic

Aller plus loin

Essaouira : un jeune fonce sur le cortège d’un mariage, un blessé grave

À Essaouira, le fils du propriétaire d’une clinique privée a foncé en voiture sur le cortège d’un mariage avant de prendre la fuite. Le père du marié s’en sort grièvement blessé.

Maroc : le fils d’un député écope de 4 mois de prison pour homicide involontaire

Le tribunal de première instance de Fès a condamné le fils d’un député à quatre mois de prison pour homicide involontaire et délit de fuite. Il a provoqué un accident de la...

Nador : 469 kilos de drogue saisis, deux personnes arrêtées

Deux individus ont été interpellés par la brigade de la police judiciaire du district de sûreté de Nador pour leurs liens présumés avec un réseau international de trafic de drogue.

Arrestation du fils d’un parlementaire à Agadir

Se basant sur les informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), les éléments de la police judiciaire d’Agadir ont réussi à arrêter le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...