Au Maroc, le manque de médecins accentué par leur fuite à l’étranger

27 décembre 2022 - 16h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a communiqué des chiffres pour le moins inquiétants sur la fuite des cerveaux au Maroc.

Environ 700 médecins et entre 2 000 et 3 000 ingénieurs, en plus de 30 000 travailleurs dans le domaine du tourisme, émigrent chaque année pour diverses raisons, a révélé Abdellatif Miraoui lors de sa participation à la cérémonie du 65ᵉ anniversaire de l’Université Mohammed V de Rabat, soulignant que le nombre de médecins ayant quitté le royaume était d’environ 600 en 2018, soit 30 % des diplômés en médecine et en pharmacie durant la même année. Le ministre déplore une perte humaine « inestimable » pour le Maroc.

À lire : Fuite des cerveaux : le Maroc perd 600 ingénieurs par an

Les causes de ces départs massifs de cadres marocains se justifient par la combinaison de facteurs liés aux offres d’emploi relativement peu attrayantes au Maroc et à une forte demande de médecins et d’ingénieurs en Europe ou en Amérique du Nord.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres - Abdellatif Miraoui

Aller plus loin

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Pour limiter la fuite des cerveaux, le Maroc augmente le salaire des médecins

À compter de 2023, les médecins, pharmaciens et dentistes du secteur public verront leur rémunération et leur statut professionnel revalorisés. Cette mesure prise par le...

Le départ massif à l’étranger des médecins formés au Maroc inquiète

Le départ massif des médecins vers l’étranger à la fin de leur formation inquiète les autorités marocaines. C’est le constat fait par le ministre de l’Enseignement supérieur,...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Au Maroc, le manque de médecins accentué par leur fuite à l’étranger

Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a communiqué des chiffres pour le moins inquiétants sur la fuite des cerveaux au Maroc.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...