Fuite des cerveaux : le Maroc perd 600 ingénieurs par an

23 septembre 2022 - 10h40 - Ecrit par : G.A

L’exode massif des compétences marocaines ne touche pas que le secteur sanitaire. L’ingénierie n’y échappe pas, selon une analyse faite par Hamida Benlemlih, directrice générale de Developers Institute Maroc.

Plus de 600 ingénieurs en quête de mieux être, quittent annuellement le Maroc. On les retrouve aujourd’hui un peu partout dans le monde, occupant de bons postes avec de meilleures conditions de travail et de vie, et de bonnes perspectives pour leurs enfants. Selon Hamida Benlemlih, les compétences marocaines sont très demandées à l’étranger. Et cela motive davantage le phénomène, rapporte le quotidien Les Inspirations Eco.

À lire : Maghreb : la fuite des cerveaux, un véritable casse-tête

« Bon nombre d’entreprises étrangères sont à l’affût des profils dont regorge le Maroc grâce à la qualité de la formation qui a connu un bond remarquable ces dernières années », écrit l’analyste. Elle souligne que ce sont « des ingénieurs Big Data, ingénieurs web, architectes système ou encore des ingénieurs consultants qui sont interceptés, dès leur parcours académique achevé ».

À lire : Fuite des cerveaux : le mea-culpa de la France et l’accord win-win

Mais pour elle, le Maroc perd des compétences qui auraient pu lui être utiles, surtout avec « la montée en puissance des opérateurs nationaux » dans les domaines technologiques avancés. En plus de cela, le Maroc ambitionne de devenir un pays à la pointe de la technologie et peinent à dénicher ces oiseaux rares. « D’où un précieux temps perdu à recruter, puis à former des profils de valeur qui iront faire le bonheur de concurrents étrangers. L’exode de ces ingénieurs représente aussi une lourde charge financière pour l’État », écrit Hamida Benlemlih.

À lire : Pour limiter la fuite des cerveaux, le Maroc augmente le salaire des médecins

La formation d’un ingénieur coûte au Maroc environ 2,5 millions de dirhams. Et pourtant, certains font le choix d’aller vers d’autres horizons monnayer leur savoir-faire. Il appartient aux autorités marocaines de trouver les moyens et les stratégies de retenir au Maroc ces compétences afin de les inciter à contribuer au développement national.

Tags : Fuite des cerveaux - Recherche - Etude - Santé

Aller plus loin

Pour limiter la fuite des cerveaux, le Maroc augmente le salaire des médecins

À compter de 2023, les médecins, pharmaciens et dentistes du secteur public verront leur rémunération et leur statut professionnel revalorisés. Cette mesure prise par le...

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et...

Capgemini a recruté cette année 2000 ingénieurs au Maroc

Le Maroc entend devenir l’une des destinations mondiales de l’ingénierie technologique. À cet effet, le gouvernement a signé, mardi, deux mémorandums d’entente avec Capgemini,...

Quand le Maroc laisse filer ses compétences ... (Vidéo)

Le Maroc, à l’instar d’autres pays africains, est touché par la problématique grandissante de la fuite des cerveaux. Ce mal profond, qui ronge le Royaume, a fait l’objet d’un...

Nous vous recommandons

Classement Fifa : le Maroc s’approche du Top 20

En remportant leur premier match en Coupe d’Afrique des Nations face au Ghana (1-0), les Lions de l’Atlas devraient améliorer leur position dans le prochain classement FIFA.

France : un air brûlant en provenance du Maroc à l’origine d’un nouvel épisode caniculaire

Un air brûlant en provenance du Maroc va provoquer une nouvelle semaine caniculaire en France, où les températures vont grimper jusqu’à 40 degrés.

Abdelmadjid Tebboune répond au roi Mohammed VI

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune attend la réaction du Maroc après que l’Algérie a rappelé son ambassadeur pour consultation. Une décision qui faisait suite au soutien d’Omar Hilale, représentant permanent du royaume auprès des Nations Unies, au «...

L’appel des Pays-Bas aux jeunes chômeurs des banlieues françaises

Les Pays-Bas sont en quête de main-d’œuvre et appellent les jeunes chômeurs des banlieues françaises à venir travailler chez eux.

L’Allemagne fait les yeux doux au Maroc

La crise diplomatique entre Rabat et Berlin pourrait bientôt connaître un dénouement. Berlin a exprimé sa disponibilité à rebâtir des relations plus fortes avec le Royaume.

Le Maroc « n’a pas espionné le président Macron »

Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, assure que son pays n’a pas espionné le président français Emmanuel Macron ni l’ancien Premier ministre Édouard Philippe ni des membres du gouvernement. D’après les révélations de l’enquête de Forbidden...

Mondial 2022 : voici les grands absents de la liste de Walid Regragui

Walid Regragui a annoncé sa liste de 26 joueurs qui prendront part au Mondial au Qatar (20 novembre au 18 décembre). Si Achraf Hakimi et Hakim Ziyech y figurent, Munir El Haddadi et les frères Ryan et Samy Mmaee n’ont pas été...

Maroc : nouvelle menace de grève des contrôleurs aériens

Le trafic aérien risque d’être perturbé dans les jours à venir. Les contrôleurs aériens s’apprêtent à entamer une grève de 15 jours à partir de samedi prochain.

Le nouveau dispositif de vente de billets risque de compromettre l’Opération Marhaba

Des dysfonctionnements sont notés dans la vente des billets aux Marocains résidant à l’étranger souhaitant se rendre au Maroc depuis le port d’Algésiras dans le cadre de l’opération Marhaba 2022. C’est du moins ce que révèlent des rapports parlementaires...

Un expert appelle le Maroc à rouvrir ses frontières

Se basant sur certaines données, Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, a appelé à la réouverture des frontières marocaines restées fermées juqu’au 31 janvier 2022 en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus...