Maroc : les investissements touristiques en berne à cause du coronavirus

26 novembre 2020 - 13h30 - Economie - Ecrit par : S.A

La crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur les investissements touristiques au point d’assombrir l’horizon d’un lendemain meilleur.

«  Pour l’instant, la priorité, aussi bien des investisseurs étrangers que marocains, est d’abord de sauvegarder les entreprises existantes et leurs emplois puis éventuellement, pour ceux qui ont les reins solides, de se tourner vers l’avenir en préparant la relance  », a déclaré à Médias24 un investisseur ayant requis l’anonymat. Pour lui, la priorité actuelle est de survivre. «  Les investissements programmés en 2020 sont reportés sine die  », a-t-il ajouté.

Toutefois, il précise que les seuls investissements maintenus concernent les rénovations. À l’en croire, bon nombre de projets programmés avant le début de la crise sanitaire en mars dernier ont dû être reportés. «  Ainsi, si certains se réjouissent des investissements récents du Club Med au Maroc, il faut préciser qu’hormis une petite extension à Marrakech, ce ne sont que des investissements de rénovation et qu’en plus, l’investisseur initial a fini par se retirer du projet d’Essaouira, a-t-il expliqué. […] il faut aussi saluer le groupe espagnol Barcelo qui a également poursuivi les travaux de rénovation de ses hôtels au Maroc  ».

Cet investisseur espère une éventuelle reprise en avril prochain. «  Cela ne veut pas dire que tout redeviendra normal en avril prochain, nuance-t-il. Un autre investisseur se montre un peu optimiste. Selon lui, un état des lieux crédible des flux d’investissements ne peut être effectué qu’à la fin de l’année en cours. «  N’ayant pas de mécanisme qui nous permet de mesurer l’arrêt ou la poursuite des flux d’investissements touristiques, il est encore trop tôt pour se prononcer sur la tendance actuelle. Cependant, il est sûr que la cadence des investissements a indéniablement baissé, même s’il y a encore des gens qui s’inscrivent à la commission des investissements. D’une manière générale, la crise actuelle sera à l’origine d’un glissement de 6 à 18 mois des projets  », dit-il.

«  S’il est difficile d’évaluer le nombre d’abandons, il est vrai que l’appétence pour les investissements touristiques sera autant touchée que les investissements immobiliers. Ce désintéressement n’est pas propre au tourisme mais à la pandémie qui a touché tous les secteurs et les économies de la planète  », relativise-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Investissement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Marrakech : les professionnels du tourisme aux abois

Des centaines d’intérimaires du tourisme n’en peuvent plus. Ils ont organisé un mouvement d’humeur devant l’office national du tourisme à Marrakech pour demander au gouvernement...

Grosses pertes pour le tourisme marocain

18,3 milliards de dirhams (MMDH). C’est le montant publié par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) et relatif aux pertes du secteur touristique dues à...

Au Maroc, les professionnels du tourisme dans le désert crient leur détresse

Le coronavirus a produit un impact négatif sur le tourisme dans la zone de Merzouga et toute la région du Tafilalet. En l’absence de visibilité sur le secteur, les...

Le tourisme marocain baisse pavillon à cause du confinement en Europe

A peine le Maroc a-t-il entamé une relance graduelle de son secteur touristique, que cet élan prend du plomb dans l’aile. Les mesures restrictives imposées un peu partout en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tourisme au Maroc : lancement de la campagne « We dream big »

Profitant de l’intérêt du monde entier pour le Maroc grâce aux exploits réalisés par les Lions de l’Atlas, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lance une campagne qui a pour but de donner encore plus de visibilité au royaume.

Ôvoyages revoie ses ambitions à la hausse au Maroc

Le tour opérateur français Ôvoyages annonce l’ouverture de quatre nouveaux Ôclubs l’été prochain au Maroc, une destination qu’il entend développer dans sa globalité.

Le Maroc facilite la vie aux investisseurs

À compter de l’année prochaine, le nombre de documents requis pour le traitement des dossiers d’investissement au Maroc sera réduit de près de la moitié.

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Maroc : les plages à éviter cet été

Le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a récemment publié la liste des plages classées non conformes à la baignade pour la saison estivale qui s’annonce. En tout, 22 plages dont celle de Salé, très fréquentée par les...

Tourisme au Maroc : l’ONMT et EasyJet signent un accord historique

En vue d’étendre ses activités au Maroc, EasyJet Group a signé, à Londres, un accord de partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Cette signature s’inscrit dans le cadre des initiatives menées par l’office afin d’atteindre voire...

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Maroc : les aéroports seront tous modernisés

Le Maroc envisage de mener prochainement une étude sur le développement de ses aéroports à l’horizon 2045. Un appel d’offres international a été récemment lancé à cet effet.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.