Maroc : 1,5 million de personnes atteintes de maladies rares

1er mars 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

1,5 million de Marocains sont touchés par quelque 8000 maladies rares. À l’occasion de la célébration lundi 28 février de la Journée mondiale des maladies rares, Dr Khadija Moussayer, présidente de l’Alliance des maladies rares, revient sur la douleur des patients qui voient leur vie chambouler à jamais.

Hémophilie, mucoviscidose, maladie de Charcot, maladie des os de verre, myopathie de Duchenne, progéria… plus de 8 000 pathologies ont déjà été recensées, mais le nombre ne cesse d’augmenter, avec la découverte de nouvelles maladies. « Cela commence déjà par un long parcours pour obtenir un diagnostic exact. Ce dernier est, en effet, assez difficile du fait du grand nombre de ces maladies rares et de leur présentation clinique souvent déroutante avec des atteintes fréquentes de plusieurs organes. Or aucun médecin ne peut maîtriser cet ensemble de cas si différents », explique au journal Le Matin Dr Moussayer Khadija, présidente de l’Alliance des maladies rares au Maroc (AMRM).

À lire : Découverte d’une nouvelle maladie rare au Maroc

Avec ce tableau préoccupant, le médecin déplore la quasi-absence de prise en charge des malades. Pire encore, il n’existe pas de centres de référence et de compétence pour ces pathologies ainsi que de dépistage néonatal systématique pour tous les nouveau-nés. « L’absence de couverture médicale universelle et la non-disponibilité de certains médicaments compliquent aussi l’obtention de soins réellement efficaces ».

À lire : Les maladies les plus mortelles au Maroc

Selon Dr Moussayer, au Maroc, le diagnostic est difficile à poser et il faut pour certains attendre 2 à 10 ans pour qu’il soit établi et les traitements administrés. « Bien plus, un grand nombre de patients, jamais diagnostiqués, sont soignés seulement sur la base de l’expression de leurs symptômes. Cette errance diagnostique est due notamment à l’absence d’un dossier médical unique et d’un médecin référent qui centralise les informations et coordonne les soins comme cela se fait en Europe ».

À lire : Santé : le Covid-19 a un impact massif sur les maladies chroniques, selon l’OMS

Malgré les difficultés évoquées, la présidente de l’Alliance des maladies rares au Maroc (AMRM) a indiqué que l’espoir est encore permis en raison de la recherche médicale qui a évolué ces trente dernières années. Actuellement, les médecins ont à leur disposition des centaines de traitements efficaces. « Des tests de diagnostic, notamment en matière génétique et biologique, ainsi que de nouveaux traitements complexes et indispensables existent. Ces moyens sont toutefois limités et difficiles à obtenir au Maroc, car parfois coûteux et pas toujours bien connus, alors que leur bénéfice en termes financiers ne se mesure que sur le long terme ».

À lire : Le Xéroderma pigmentosum, l’allergie qui tue les enfants marocains (vidéo)

Il faut, cependant, aller plus loin et l’Alliance des maladies rares au Maroc préconise que cette problématique devienne une priorité de santé publique dans le pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Khadija Moussayer

Aller plus loin

Le Xéroderma pigmentosum, l’allergie qui tue les enfants marocains (vidéo)

Le Maroc est touché par une allergie rare qui tue ses enfants. Confrontés au manque criard d’équipements, les "enfants de la lune" demandent une meilleure prise en charge par...

Découverte d’une nouvelle maladie rare au Maroc

Un nouveau gène a été découvert par une équipe de médecins marocains. Sa mutation est responsable d’une nouvelle maladie rare qui peut faire perdre la vue.

Belgique : SOS pour Souhaila , « une enfant de la lune »

Grâce à un diagnostic effectué en octobre dernier, Souhaila, 11 ans, et sa famille ont su qu’elle souffrait d’une maladie génétique, extrêmement rare, nommée xeroderma...

Les maladies les plus mortelles au Maroc

Le cancer et le diabète sont les maladies chroniques les plus mortelles pour les Marocains. C’est ce que révèle un Rapport de l’Association marocaine des Sciences de la santé.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.