Maroc : manifestations contre la vie chère dans plusieurs villes

9 avril 2023 - 14h50 - Maroc - Ecrit par : A.P

Des centaines de Marocains ont manifesté samedi devant le parlement à Rabat et dans différentes villes du royaume contre la hausse des prix des produits de première nécessité. Ils dénoncent la gestion de la situation par le gouvernement.

Rassemblés devant le parlement à Rabat, les manifestants ont scandé des slogans du genre « Le peuple veut que les prix baissent », « Pourquoi sommes-nous pauvres ? Parce que nous sommes gouvernés par des voleurs », et brandissaient également des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Mon pays a des côtes mais les sardines sont chères », « Mon pays est agricole, mais les légumes me coûtent cher » ou encore « Unis contre la hausse des prix ».

En plus de Rabat, des manifestations contre la vie chère ont été aussi organisées dans les villes comme Kenitra, Salé, Marrakech, Larache, Tanger, Beni Melal, Juribga, Safi, Oujda, Nador ou El Jadida, rapporte EFE. Ces mouvements de protestation ont été initiés par le Front social marocain regroupant des ONG comme l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), des syndicats tels que la Confédération démocratique du travail (CDT) ou des partis d’extrême gauche tels que la Fédération de la gauche démocratique (FDT).

À lire : Maroc : manifestations dans plusieurs villes contre la vie chère

Depuis plusieurs mois, les Marocains font face à la flambée des prix des produits de première nécessité. Avec le jeûne du Ramadan qui a démarré le 23 mars, ils éprouvent des difficultés à s’approvisionner en ces produits. Pour les autorités, cette hausse des prix est due à la sécheresse qui a durement frappé le royaume et à l’inflation mondiale causée par la guerre en Ukraine. Le ministre marocain de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, a récemment assuré que les prix baisseront dans les prochaines semaines.

À fin février, l’inflation au Maroc s’est établie à 10,1 % par rapport à la même période de l’année dernière, notamment en raison de la hausse de 20 % des prix des denrées alimentaires, en glissement annuel.

Sujets associés : Manifestation - Rabat - Prix - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Maroc : manifestations dans plusieurs villes contre la vie chère

À l’initiative de plusieurs associations, des manifestations ont été organisées, cette semaine, dans une quinzaine de villes à travers le Maroc, pour protester contre la vie chère.

Hausse des prix : des mesures pour atténuer les difficultés des Marocains

Face à la grogne sociale causée par la cherté de la vie, le gouvernement marocain a réitéré son engagement à faire face à la hausse des prix.

Les Marocains manifestent contre la vie chère (vidéo)

Des centaines de personnes ont manifesté dimanche dans plusieurs villes marocaines, contre la cherté de la vie, après la récente flambée des prix du carburant et des produits de...

Maroc : les autorités craignent une vague de protestations contre la vie chère

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a sonné l’alerte générale pour faire face à tout éventuel mouvement de protestation suite à la hausse des prix des produits de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Les aviculteurs marocains craignent la grippe aviaire

Le Maroc ne prend pas encore des mesures pour contrer l’entrée sur son territoire de la grippe aviaire qui sévit actuellement en Europe et dans la sous-région. Cette attitude des autorités inquiète les éleveurs de volailles qui ont une nouvelle fois...

Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Aïd Al Adha au Maroc : cheptel en baisse, prix en hausse

Alors que l’Aïd Al Adha approche, le ministère de l’Agriculture se prépare à faire face à une possible augmentation des prix des moutons au Maroc. L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage est estimée à 5,6 millions de têtes, un chiffre...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Les souks marocains vont être renovés

Compte tenu du rôle essentiel que jouent les souks hebdomadaires dans le développement socio-économique, le ministre de l’Agriculture a annoncé travailler pour la rénovation de ces espaces.