Recherche

Maroc : un milliardaire français cité dans une grosse affaire de corruption

© Copyright : DR

2 décembre 2019 - 09h40 - Société

Après sa première déposition, Khalid Ouaya, directeur général de l’Agence urbaine de Marrakech poursuivi pour corruption a apporté un élément nouveau lors de sa première comparution au tribunal de première instance le 21 novembre. Se défendant, il a cette fois-ci cité le nom d’un milliardaire français qui serait impliqué dans cette affaire.

Khalid Ouaya et sa femme Sabrina Bouzidi, tous deux poursuivis en état de liberté pour corruption ont soutenu la même version, rapporte TelQuel Arabi. Bouzidi nie avoir couvert la corruption de son mari et avoir signé un contrat avec DR Promotion, la société du plaignant Rachid Hosni.

Le couple a déclaré que les montants trouvés en sa possession (le chèque de 8,6 millions et un montant en liquide estimé à 500 000 dirhams) ne représentent qu’une partie des avances sur des honoraires et services de l’agence IFA Conseil que dirige Sabrina Bouzidi. Ces honoraires et services étaient fixés à 13 millions de dirhams.

Par la suite, les deux accusés ont fait savoir que le plaignant leur avait fait une proposition qui pourrait leur permettre de se passer d’une imposition. Il s’est agi, selon eux, de transférer le montant en devise vers un compte étranger, par le biais d’une société sise dans un pays autre que la France. A la manœuvre, les avocats d’un milliardaire français, détenteur d’une grande enseigne de supermarchés en France.

Sabrina Bouzidi a par ailleurs confié avoir rencontré fin 2017 Rachid Hosni qui s’était présenté comme le représentant du milliardaire au Maroc, mais nie avoir signé un contrat d’emprunt à hauteur de 600 000 euros avec l’entreprise et lui. L’enquête en cours pourrait révéler d’autres secrets.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact