Un gendarme s’est mis dans de sales draps

5 décembre 2019 - 15h50 - Maroc - Ecrit par : K.B

Un adjudant relevant de la brigade de Gendarmerie royale d’Oulmes a été placé en détention provisoire à la prison de Salé, après avoir été surpris en flagrant délit de corruption. Il est accusé d’avoir reçu un pot-de-vin de 5.000 dirhams.

Selon la version du plaignant, impliqué dans un conflit autour d’une ferme agricole, le gendarme aurait essayé de le faire chanter en demandant somme de 10.000 dirhams en échange d’un procès-verbal en sa faveur.

Rejetant l’accusation, l’adjudant affirme avoir refusé de céder à la demande du plaignant qui aurait cherché à le corrompre afin d’établir un rapport favorable dans le cadre de son affaire.

Toutefois, les numéros de série des billets de banque retrouvés chez le gendarme correspondaient à ceux en copie chez la police judiciaire, ce qui a poussé le procureur à le placer en détention en attendant son passage devant le tribunal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Gendarmerie Royale - Prison de Salé

Aller plus loin

Scandale de corruption de la justice au Maroc (vidéo)

Une négociation pour la réduction de la peine d’une détenue contre un pot-de-vin. Cela se passe dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux au Maroc. On y voit un...

Maroc : un inspecteur de police arrêté pour corruption et extorsion à Kénitra

Un inspecteur de police en poste dans le district de Mehdia a été arrêté par le service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra pour corruption.

L’affaire de corruption à Casablanca fait tomber de nouvelles têtes

Quatre suspects ont été déférés devant le tribunal de première instance de Casablanca dans l’affaire de corruption d’un magistrat.

Casablanca : des policiers arrêtés pour corruption après une plainte

Deux policiers (un brigadier-chef et un brigadier) accusés de corruption ont été arrêtés samedi par le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca.

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.