Scandale de corruption de la justice au Maroc (vidéo)

16 novembre 2019 - 07h10 - Maroc - Ecrit par : G.A

Une négociation pour la réduction de la peine d’une détenue contre un pot-de-vin. Cela se passe dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux au Maroc. On y voit un individu à bord d’une voiture en train de négocier la réduction de la peine d’une certaine Touria, poursuivie pour ’’constitution de bande criminelle’’.

La vidéo met en scène un intermédiaire qui explique à une dénommée Ouafae (en niqab, visiblement la fille de cette détenue), que le maximum qu’il pouvait négocier est une peine de prison ferme de 2 mois, au lieu de 8 mois. Touria, la détenue en question, a déjà purgé 20 jours de prison, en détention préventive.

Selon Le360, pour appuyer son « offre », il contacte une personne qu’il présente comme étant le magistrat qui instruit l’affaire. Ce dernier a accepté de rendre le service demandé contre une enveloppe de 35.000 dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Corruption - Vidéos

Aller plus loin

Quid de l’impact de la corruption sur l’économie marocaine ?

Le ministre de l’Économie et des Finances, Mohamed Benchaaboun a déclaré que la corruption fait perdre au Maroc jusqu’à 7% de son PIB par an.

Maroc : El Othmani interpellé au sujet de la lutte contre la corruption

Le chef de l’Exécutif, Saâdeddine El Othmani, était attendu, mardi 21 janvier prochain, au Parlement pour s’expliquer par rapport aux efforts du gouvernement dans la lutte...

Un ministre en colère contre des parlementaires

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, est en colère contre certains parlementaires qui ne ratent aucune occasion pour accuser les fonctionnaires de l’Etat de corruption....

Corruption présumée d’un magistrat : le parquet réagit

Le parquet a ouvert une enquête pour clarifier la situation suite à la diffusion d’une vidéo sur une présumée affaire de corruption d’un magistrat.

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...