Maroc : un entrepreneur pris en flagrant délit de corruption

22 novembre 2019 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Un entrepreneur de Tiznit a été condamné à une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 5.000 dirhams, pour avoir tenté de corrompre le délégué provincial du ministère de l’Éducation nationale.

Interpellé en flagrant délit vendredi dernier, l’homme avait l’intention de masquer les défaillances de certains projets réalisés dans la ville, en tentant d’acheter pour 60.000 dirhams le silence du responsable ministériel.

Avec la complicité du délégué de l’Éducation nationale à Tiznit, un piège lui a été tendu par les éléments de la police judiciaire au moment où il devait rencontrer le responsable dans un café de la ville.

L’individu s’est en effet présenté au rendez-vous avec un sac rempli de billets de banque, pour un total de 60.000 dirhams. Le butin a été saisi par les services de sécurité, et l’entrepreneur a été traduit devant la justice pour corruption.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Tiznit - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Immobilier : le Marocain entre la corruption et la pratique du "noir"

Lutter contre le fléau de la corruption ou être contraint de verser du "noir", voilà un dilemme auquel le citoyen est confronté au quotidien, faute d’un cadre légal transparent...

Casablanca : arrêtés pour avoir voulu corrompre un policier

Deux individus ont été interpellés à Casablanca pour leur implication présumée dans une affaire de faux et usage de faux et de tentative de corruption d’éléments de la police.

Maroc : l’homme à l’origine d’un scandale judiciaire condamné

Le principal accusé dans l’affaire du présumé "intermédiaire" de magistrats a été condamné mardi à cinq ans de prison ferme par le Tribunal de première instance de Casablanca.

Corruption présumée d’un magistrat : le parquet réagit

Le parquet a ouvert une enquête pour clarifier la situation suite à la diffusion d’une vidéo sur une présumée affaire de corruption d’un magistrat.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Mondial 2022 : un dispositif exceptionnel pour les supporters marocains

À quelques semaines du coup d’envoi du Mondial 2022 au Qatar, les autorités marocaines ont mis en place un dispositif spécial pour que le voyage des supporters vers le Qatar se passe dans de bonnes conditions.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.