Maroc : quand un militant contre la corruption vend des diplômes à 40.000 dh

22 août 2018 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Il fallait quand même oser. Le professeur qui aurait réclamé 40.000 dirhams à un étudiant pour l’achat d’un diplôme à l’université de Fès est membre de Transparency Maroc, ONG de lutte contre la corruption.

Secrétaire général adjoint de l’association, le « militant » vient d’être suspendu par Transparency Maroc après le scandale de la vidéo dans laquelle on l’entend promettre la réussite aux examens et donc le diplôme à un futur étudiant contre la somme de 40.000 dirhams.

Ce dernier n’hésite d’ailleurs pas à presser le futur étudiant en lui affirmant qu’il ne restait pas beaucoup de places disponibles et qu’il était même prêt à revoir ses prix à la baisse s’il y avait d’autres étudiants intéressés par son offre.

« Dans cette attente, et en ne préjugeant nullement de son implication, le bureau exécutif de TM a décidé de suspendre provisoirement, avec son accord, les activités au sein de l’association du professeur qui dirige ce Master, jusqu’à l’aboutissement de l’enquête administrative ou de toute autre poursuite disciplinaire ou judiciaire », écrit l’association dans un communiqué publié hier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Corruption - Transparency Maroc

Aller plus loin

Casablanca : démantèlement d’un réseau de trafic de faux diplômes d’opticiens

Huit faux opticiens ont été arrêtés à Casablanca lors d’une opération menée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) et qui a conduit au démantèlement d’un réseau...

Maroc : l’Université de Fès accusée de vendre des diplômes à 40.000 dirhams (vidéo)

Une affaire de corruption secoue actuellement l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès accusée de vendre des diplômes en contrepartie de fortes sommes d’argent.

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.