Maroc : le numéro anti-corruption du Parquet est-il un échec ?

5 juillet 2019 - 14h50 - Maroc - Ecrit par : I.L

Un an après son installation par le Parquet général, la ligne directe réservée pour dénoncer les actes de corruption au Maroc est, semble-t-il, un échec. Son bilan est mitigé, au terme d’une année de fonctionnement. La ligne a été abondamment utilisée pour d’autres réclamations et pour des futilités.

L’usage qui est fait de la ligne directe n’est pas exclusivement consacré aux actes de corruption, relève le Rapport du Parquet général sur la Politique pénale et le fonctionnement du Parquet, selon le journal Libération. Ce même Rapport souligne que ces appels de dénonciation des cas de corruption en flagrant délit représentent uniquement 0,32% contre 9%, pour les appels dénonçant des crimes de corruption et, 1%, pour ceux concernant les crimes de corruption financière.

Les autres plaintes et réclamations ont pris le pas sur ces cas de corruption en flagrant délit. Ainsi, les plaintes et les réclamations en lien avec la justice représentent 28%, alors que les réclamations relatives aux secteurs gouvernementaux et aux établissements publics constituent 12% du total des cas. La plus grande part est attribuée à des futilités, avec 50% des cas.

Pour ce qui est des 63 cas de corruption en flagrant délit, il faut noter qu’ils varient de 200 à 300.000 DH. La région la plus représentée est Marrakech-Safi, avec 15 cas, et Beni Mellal-Khénifra ferme la marche avec deux cas. Les agents et les auxiliaires d’autorité sont les plus concernés avec 18 cas. Le transport, avec trois cas, et, les deux cas, au niveau des employés, sont en bas de peloton.

Sur ces 63 cas de corruption en flagrant délit, 1 cas est en cours de recherches préliminaires, 5 cas, en cours d’enquête et, 6 cas, en jugement. 30 autres ont été jugés en Première instance, 13, en appel et, 8 ont été innocentés. Les peines prononcées vont d’un mois de prison ferme à une année, avec amende.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...