Maroc : près de 5000 observateurs nationaux déployés pour les élections

26 août 2021 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Dans le cadre des échéances électorales du 8 septembre prochain au Maroc, plus 4500 observateurs viennent d’être accrédités. Représentant 44 organisations nationales, ces observateurs seront déployés sur tout le territoire national avec 17 ONG et deux parlements internationaux.

Pour l’accréditation, le respect des conditions habilitant les observateurs retenus à jouer leur rôle en toute indépendance a été pris en compte, a précisé la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, ajoutant que les recours peuvent être déposés en fonction de la procédure mise en place par la Commission.

Bouayach a par ailleurs relancé son appel aux instances accréditées pour un respect strict des mesures de prévention au Covid. Pour les personnes en situation de handicap, des dispositions seront probablement instaurées pour faciliter leur participation. De plus, durant ces six réunions, la Commission a adopté un règlement intérieur, une fiche de candidature, un avis de candidature et une Charte déontologique de l’observateur. Sans oublier que des consultations ont été engagées par la Commission sur les thèmes relatifs au genre social, aux handicapés et autres.

Il faut noter que la Commission a également mis à jour son site observationelections.cndh.ma. Ce portail est disponible en cinq langues et a pour but principal de soutenir la mission des observateurs. D’ailleurs, en se basant sur la loi 30-11, la Commission, composée de quatre membres représentant les autorités gouvernementales chargées de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Coopération et de la Communication, un représentant de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme, un représentant de l’Instance nationale de la probité et de la prévention et de la lutte contre la corruption et cinq représentants des associations de la société civile représentées au sein du CNDH, est en mesure de recevoir et d’instruire les demandes d’accréditation, de les valider ou non, de délivrer les cartes et badges d’observateur accrédité…, fait savoir le communiqué.

Sujets associés : Elections - Conseil national des droits de l’Homme (cndh) - Amina Bouayach

Aller plus loin

Maroc : comment la police compte garantir la transparence des élections

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir l’impartialité et la transparence des élections législatives, régionales et communales prévues le 8...

Une mission internationale pour les élections

L’identité des personnalités devant conduire la mission d’observation internationale des élections du 7 septembre est désormais connue. En effet, le NDI (National Democratic...

Elections : Les observateurs marocains critiquent l’ampleur de la corruption

Le Collectif associatif pour l’observation des élections estime que l’honnêteté du scrutin législatif du 7 septembre a été compromise par l’usage illicite de l’argent et...

Maroc : les candidats aux élections placés sur écoute

Plusieurs candidats en lice pour les élections du 8 septembre ont été mis sur écoute par les commissions spéciales du Parquet général. Le but est de lutter contre la fraude...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ministère de l’Intérieur recadre le PJD

Le ministère de l’Intérieur a réagi aux rumeurs concernant les élections partielles organisées le 21 juillet dernier, dénonçant « les allégations malveillantes et inacceptables » selon lesquelles le vote aurait été orienté par certains agents d’autorité.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...