Maroc : les candidats aux élections placés sur écoute

4 septembre 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Plusieurs candidats en lice pour les élections du 8 septembre ont été mis sur écoute par les commissions spéciales du Parquet général. Le but est de lutter contre la fraude électorale.

L’initiative est une disposition prévue par l’article 108 du Code pénal, afin de surveiller toute tentative d’utilisation de l’argent pour gagner les voix des électeurs.

À lire : Maroc : un imam sanctionné pour avoir fait campagne dans une mosquée

Dans les grandes villes, des commissions spéciales sont chargées de surveiller de près les grands candidats, rapporte le quotidien Assabah, qui souligne que les téléphones de plusieurs d’entre eux ont été mis sur écoute par la justice.

À lire : Jour de vote au Maroc, voici quelques chiffres clés

Pour rappel, plus de 4 500 observateurs ont reçu l’aval de la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections, en prévision des prochaines échéances électorales prévues en septembre. Près de 70 observateurs internationaux représentant quelque 14 ONG internationales et deux parlements internationaux seront présents au Maroc pour vérifier la tenue des élections.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parlement marocain

Aller plus loin

Élections générales au Maroc : les bureaux de vote ont ouvert

Les Marocains ont commencé à voter mercredi matin pour des élections générales. Les 18 millions d’électeurs appelés aux urnes élisent aussi, pour la première fois, les 395...

Élections 2021 : les femmes du PJD en colère

Les femmes du parti de la Justice et du développement (PJD) sont en colère contre le secrétaire général de leur formation politique, Saâdeddine El Othmani, par ailleurs chef du...

Élections 2021 : le PJD dénonce ses détracteurs

Face à la série de démissions enregistrées au sein de son parti en cette veille des élections du 8 septembre prochain, le Secrétaire général du Parti de la justice et du...

Maroc : comment la police compte garantir la transparence des élections

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir l’impartialité et la transparence des élections législatives, régionales et communales prévues le 8...

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Coupe du monde 2030 : un détail qui fait jaser au Maroc

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement primaire et des sports, Chakib Benmoussa, a été interpelé par des députés au sujet de l’absence de l’identité marocaine dans le slogan de la coupe du monde 2030 que le Maroc organisera...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.