Élections 2021 : les femmes du PJD en colère

6 août 2021 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les femmes du parti de la Justice et du développement (PJD) sont en colère contre le secrétaire général de leur formation politique, Saâdeddine El Othmani, par ailleurs chef du gouvernement. En cause, certaines exclusions lors de l’établissement des listes du parti pour les prochaines élections.

Exclusions de certaines femmes lors de l’établissement des listes du parti pour les élections de septembre, accréditation de candidats ayant déjà passé plusieurs mandats parlementaires au nom du PJD – ce qui est contraire aux directives des instances du parti, refus d’accréditer la candidature d’Amina Maelainine, démission d’Amina Sabir, une des têtes d’affiche du PJD à Mohammedia… La colère monte parmi les femmes du PJD. Celles-ci dénoncent une punition infligée à tous ceux qui désapprouvent la politique adoptée par les instances dirigeantes.

À lire : Élections 2021 : le PJD écarte des membres influents

Aux yeux des femmes du parti, la non-accréditation d’Amina Maelainine et de plusieurs autres partisans est une illustration de la politique adoptée ces derniers temps au sein du PJD, laquelle vise à couper volontairement la route des élections devant certains candidats contestataires, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Selon Khadija Abladi, ancienne partisane du PJD, plusieurs anomalies ont été relevées lors de l’établissement des listes du parti. Elle évoque des dysfonctionnements dans les processus au niveau des commissions provinciales du PJD, lesquels ont favorisé « certains noms » au détriment d’autres.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Comment expliquer la défaite électorale du PJD

La cuisante défaite du Parti de la Justice et du développement (PJD) continue de susciter des réactions dans le rang des acteurs politiques. C’est le cas de Mohamed Sassi, un...

Élections 2021 au Maroc : le PJD en mal de candidats

Pour les prochaines élections prévues le 8 septembre prochain au Maroc, les leaders du Parti de la Justice et du Développement (PJD) ont du mal à recruter. Actuellement, les...

Maroc : les candidats aux élections placés sur écoute

Plusieurs candidats en lice pour les élections du 8 septembre ont été mis sur écoute par les commissions spéciales du Parquet général. Le but est de lutter contre la fraude...

Les femmes marocaines réclament la parité sur les listes électorales

Les femmes marocaines exigent la parité sur les listes électorales afin de prendre une part active aux élections générales du 8 septembre.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.