Recherche

Maroc : le parlement refuse de se prononcer sur l’avortement

© Copyright : DR

15 octobre 2019 - 13h40 - Société

Le débat parlementaire sur le droit à l’avortement de nouveau repoussé. Les groupes parlementaires refusent de participer au débat sur cette question et s’en remettent aux amendements de la Commission royale chargée de mener des consultations en ce sens .

C’est une source au sein du Bureau de la Commission de la Justice, législation et droits de l’Homme de la première Chambre qui a affirmé à Hespress que les groupes parlementaires de la première Chambre « ont décidé par consensus de ne pas soumettre de propositions au sujet du droit à l’avortement, et d’attendre les conclusions de la Commission royale chargée de présenter des amendements au sujet dudit droit ».

Selon le site, les propositions des élus au sujet du droit à l’avortement seront réduites à celles formulées par le député FGD Omar Balafrej qui n’est pas membre de la Commission de la Justice, législation et droits de l’Homme, mais plutôt de la Commission des Finances et du développement économique.

Après en avoir repoussé la date limite au 20 septembre dernier, le Bureau de la Commission de la Justice, législation et droits de l’Homme de la première Chambre a fixé un nouveau délai pour la soumission des amendements au sujet de la révision du Code pénal.

Ce sera pour la dernière semaine de novembre, en réponse à la demande du groupe socialiste (USFP) et du groupe de rassemblement constitutionnel (RNI et UC), fait savoir le média.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact