Maroc : pression populaire pour revoir ses liens avec Israël

3 novembre 2023 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, les appels à l’annulation de la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume et Israël se multiplient. La même revendication est agitée dans les autres pays comme Bahreïn qui ont renoué leurs liens avec l’État hébreu.

Depuis l’attaque spectaculaire et surprise du mouvement palestinien du Hamas et la riposte sanglante d’Israël, des centaines de citoyens et militants se mobilisent dans les rues de Rabat et d’autres villes marocaines pour manifester pour la Palestine d’une part, et appeler le Maroc à revenir sur la normalisation de ses relations diplomatiques avec l’État hébreu en échange de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et à la fermeture du bureau de liaison israélien dans la capitale marocaine, d’autre part. Un fossé entre le gouvernement et l’opinion publique. Selon les opposants au rapprochement Rabat-Tel Aviv, les manifestations montrent clairement que les gains obtenus par les gouvernements grâce aux accords n’ont guère influencé l’opinion publique.

À lire : Maroc : colère après le massacre perpétré par l’armée israélienne à Jabalia

Si le Maroc ordonnait de disperser ces manifestations et de condamner des manifestants – un homme a écopé de cinq ans de prison à Casablanca pour avoir critiqué la normalisation – avant le déclenchement de la guerre entre le Hamas et Israël, il se montre désormais clément. Le royaume ne semble toutefois pas près de revenir sur la normalisation. Selon Zakaria Aboudahab, professeur de relations internationales à l’Université Mohammed V à Rabat, les manifestations ne conduiront probablement pas le royaume à annuler la normalisation, mais serviront de « soupape de sécurité » pour modérer la colère publique. Depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas, le 7 octobre, le Maroc a affiché une position modérée et tempérée. La diplomatie marocaine a « condamné les attaques contre les civils où qu’ils soient », avant de mettre en avant ses efforts d’aide humanitaire à Gaza.

À lire :Le Maroc va-t-il revenir sur sa normalisation avec Israël ?

Au Soudan, Bahreïn et aux Émirats arabes – trois autres pays ayant normalisé leurs relations avec Israël, l’opinion publique exprime la même revendication. Alors que leurs dirigeants considèrent la normalisation comme une étape vers un « nouveau Moyen-Orient » – leurs gouvernements ont bénéficié de liens militaires et économiques plus étroits avec Israël ces dernières années-, les populations appellent à couper les ponts avec l’État hébreu. C’est ce qu’a finalement fait le Bahreïn hier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Israël - Bahreïn

Aller plus loin

Guerre Hamas - Israël : quelles conséquences sur le Maroc et l’Algérie ?

Le think tank Atlantic Council évoque les conséquences du conflit entre Israël et le mouvement palestinien du Hamas sur le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et les autres pays de...

Messages sur la Palestine : 8 mois de prison pour l’imam de Beaucaire

L’imam de la mosquée de Beaucaire, jugé ce jeudi au tribunal correctionnel de Nîmes, a été condamné à huit mois de prison avec sursis.

Le Maroc va-t-il revenir sur sa normalisation avec Israël ?

En réaction à la brutalité d’Israël lors de la seconde Intifada, qui a éclaté en 2000, et à la montée de l’opposition marocaine, le Maroc avait coupé les ponts avec l’État...

Maroc : colère après le massacre perpétré par l’armée israélienne à Jabalia

Au Maroc, des centaines de citoyens et militants ont protesté contre l’attaque de l’armée israélienne contre le camp de réfugiés de Jabalia (Gaza), l’une des zones les plus...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.