Maroc : colère après le massacre perpétré par l’armée israélienne à Jabalia

2 novembre 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, des centaines de citoyens et militants ont protesté contre l’attaque de l’armée israélienne contre le camp de réfugiés de Jabalia (Gaza), l’une des zones les plus peuplées de l’enclave palestinienne. En colère, ils appellent le Maroc à revenir sur la normalisation de ses relations diplomatiques avec l’État hébreu et à la fermeture du bureau de liaison israélien à Rabat.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés dans la nuit de mardi à mercredi 31 octobre, à Rabat, Tanger et d’autres villes du royaume à l’appel de plusieurs ONG pour condamner le bombardement israélien d’un quartier résidentiel du camp de Jabalia, au nord de Gaza. Selon le ministère de l’Intérieur de Gaza, l’aviation israélienne avait largué plus tôt dans la journée de mardi au moins six bombes sur le quartier, chacune pesant environ 1 000 kilogrammes. Les frappes ont fait « 400 victimes, dont des morts et des blessés », a-t-il précisé.

À lire : Le Maroc va-t-il revenir sur sa normalisation avec Israël ?

Pour l’heure, le Maroc n’a pas encore réagi officiellement au massacre de Jabalia. « Aujourd’hui, nous sommes ici pour demander la fin du silence sur ce massacre. C’est une honte. Et nous entrerons dans l’histoire comme des complices si nous ne faisons rien », a déclaré à The New Arab Al-Arbi Findi, membre du groupe marocain contre la normalisation, l’une des ONG qui ont appelé à la manifestation. Selon son association, les accords de normalisation constituent un « accord de paix défaillant » en raison de l’incapacité du Maroc et des autres signataires à assurer la médiation pour l’entrée de l’aide et le cessez-le-feu à Gaza après plus d’un mois de guerre entre le Hamas et Israël.

À lire :Démenti autour de la fermeture du bureau de liaison d’Israël à Rabat

Pour les manifestants, il est temps pour Rabat qui a rétabli ses relations diplomatiques avec Tel Aviv en décembre 2020 sous l’égide des États-Unis en échange de la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara de couper les ponts avec l’État hébreu comme le royaume l’avait fait en 2000 en réaction notamment à la brutalité d’Israël lors de la seconde Intifada. « Nous ne pouvons pas rester silencieux éternellement. L’État doit savoir que nous avons une voix, et que nous l’utiliserons pour défendre les bonnes causes », explique Omar, un Marocain venu manifester à Rabat mardi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Israël - Palestine

Aller plus loin

Hakim Ziyech apporte son soutien à la Palestine

À l’heure où les combats se poursuivent entre des activistes du Hamas et les forces israéliennes, après le lancement le 7 octobre d’une offensive surprise du mouvement...

Les Marocains manifestent pour la Palestine

De nombreux Marocains ont manifesté samedi à Rabat en solidarité avec le peuple palestinien. Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) appelle à « l’arrêt de l’agression...

Israël va-t-il transférer des Palestiniens au Maroc ?

Gila Gmaliel, ministre israélien du Renseignement revient sur son plan visant à transférer la population civile de Gaza vers d’autres pays dans le monde, en particulier ceux qui...

Depuis Gaza, des enfants marocains appellent le roi Mohammed VI à l’aide (vidéo)

À l’heure où la riposte d’Israël contre le mouvement islamiste palestinien du Hamas s’intensifie dans la bande de Gaza, des enfants marocains appellent le roi Mohammed VI à l’aide.

Ces articles devraient vous intéresser :