Apiculture : une année blanche pour le miel marocain ?

25 janvier 2022 - 06h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Le phénomène de disparition des colonies d’abeilles que connait le Maroc compromet la production du miel cette année. Préoccupés, les apiculteurs sont divisés sur l’origine de cette tragédie.

Comment en est-on arrivé là ? Dans la tourmente et face à la gravité de la situation, la fédération interprofessionnelle et le syndicat des apiculteurs sont divisés sur les causes de ce phénomène qui frappe de plein fouet leur secteur, rapporte La Vie Eco.

La semaine dernière, la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’apiculture (FIMAP) a fait savoir que l’effondrement des colonies d’abeilles n’est pas causé par une maladie, se basant sur les résultats des analyses des vétérinaires. « Nous sommes toujours en train de mesurer les dégâts et les pertes subies par la filière », a indiqué son président, M’hamed Aboulal.

A lire : La maladie ne serait pas la cause de la disparition des abeilles au Maroc

Pour sa part, le président du syndicat des apiculteurs professionnels du Maroc, El Hassan Benbel a affirmé que ce phénomène est imputable à une maladie contagieuse de l’abeille mellifère due à un virus portant le nom de SBV, abréviation de son appellation anglaise « Sacbrood Bee Virus ». Grâce à sa collaboration avec le laboratoire de recherche de l’Université Moulay Ismail de Meknès et d’une autre Université en France, le syndicat est parvenu à la découverte de cette maladie qui touche généralement le couvain operculé.

Cette maladie entraîne des mortalités de pré-nymphes plus ou moins importantes, pouvant aboutir à l’affaiblissement de la colonie. Elle n’est pas dangereuse mais plutôt contagieuse dans la mesure où elle se transmet essentiellement à travers les outils utilisés par l’apiculteur. « Elle s’est d’abord déclarée à Béni Mellal en juillet, avant de toucher le sud et le centre et, maintenant, toutes les autres régions », a-t-il détaillé.

Une seule certitude selon les deux parties, la production de miel, cette année, est compromise et celle de l’année prochaine le sera encore plus.

Sujets associés : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Disparition des abeilles : un phénomène inédit au Maroc

Le directeur régional de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) de Béni-Mellal-Khénifra, Mohamed Nemmaoui, a assuré, sur la base des analyses...

Un ancien élu du PJD accuse Israël de la disparition des abeilles au Maroc

El Mokrie Abouzaid El Idrissi, ancien élu du PJD connu pour ses frasques, a déclaré que la disparition des abeilles au Maroc a été provoquée par la normalisation des relations...

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la...

Alerte ! L’apiculture marocaine menacée

Les apiculteurs marocains font face depuis quelques semaines à la disparition progressive des colonies d’abeilles dans différents régions du pays. Ils ont alerté sur une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Aïd Al Adha au Maroc : cheptel en baisse, prix en hausse

Alors que l’Aïd Al Adha approche, le ministère de l’Agriculture se prépare à faire face à une possible augmentation des prix des moutons au Maroc. L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage est estimée à 5,6 millions de têtes, un chiffre...

Les souks marocains vont être renovés

Compte tenu du rôle essentiel que jouent les souks hebdomadaires dans le développement socio-économique, le ministre de l’Agriculture a annoncé travailler pour la rénovation de ces espaces.

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Aïd Al Adha : Comment conserver et stocker la viande ?

Pour éviter la détérioration de la viande durant l’Aïd Al Adha, l’office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a prodigué des conseils à suivre après l’abattage.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Aïd Al-Adha : le Maroc a encore importé des bovins de l’étranger

En prévision de l’Aïd Al-Adha, prévu au Maroc vers le 29 juin prochain, le nombre d’importations d’ovins s’intensifie. Ainsi, quelque 19 500 ovins importés du Portugal sont arrivés au port de Jorf Lasfar, dans la région d’El Jadida.

Aïd Al-Adha au Maroc : combien coûte un mouton ?

À la veille de l’Aïd Al-Adha, les Marocains sont focalisés sur l’achat du mouton et surtout son prix. Le ministère de l’Agriculture a donné les nouvelles provenant des points de ventes du bétail.

Maroc : baisse de 67% de la campagne céréalière 2021-2022

La campagne agricole 2021/2022 clôture sur une production céréalière 34 Millions de quintaux, contre 103,2 MQX obtenus, un an auparavant, soit une baisse de 67 %, selon le ministère de l’Agriculture.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.