Pourquoi le Maroc a refusé le rapatriement des Israéliens ?

17 avril 2020 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Les ressortissants israéliens et émiratis, bloqués au Maroc en raison de la fermeture des frontières, ne pourront pas rejoindre leur pays à bord de l’avion affrété par les Émirats arabes unis et Israël.

À en croire le journal Jérusalem Post, le gouvernement marocain, ayant émis un avis défavorable, n’a pas apprécié être tenu à l’écart de l’accord bilatéral. Il aurait préféré être consulté par les deux parties au moment de la prise de décision.

À l’origine, les Émirats arabes unis et le gouvernement israélien se sont mis d’accord pour rapatrier leurs ressortissants à bord d’un vol émirati. Seulement, la décision a été prise sans l’avis des autorités marocaines.

Les citoyens israéliens voulaient rejoindre leur pays à l’occasion du congé de Pâques, précise le journal, qui rapporte que près de 74 ressortissants émirats sont encore bloqués au Maroc, sans donner plus de détails sur le nombre d’Israéliens.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Israël - Emirats Arabes Unis - Gouvernement marocain - Rapatriement

Aller plus loin

Le Maroc n’a pas extradé de criminels israéliens

L’affaire d’extradition des deux Israéliens Golan Avitan et Moshé Beit Adah (Chico), est bel et bien une "fake news". Une source sécuritaire marocaine a démenti l’information.

Nouvelle vague de rapatriement des Américains bloqués au Maroc

Le Maroc a autorisé un 10e vol pour rapatrier près de 100 Américains bloqués sur son territoire en raison de la suspension des vols aériens. Pendant ce temps, ses ressortissants...

Une quarantaine de vols pour le rapatriement des Français bloqués au Maroc

Face aux derniers développements liés à la propagation de la pandémie du coronavirus, la France a affrété une quarantaine d’avions pour assurer la première phase du rapatriement...

Le rapatriement des Belgo-Marocains bloqués au Maroc confirmé

Le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a confirmé que le Maroc a autorisé le rapatriement des Belgo-Marocains coincés dans le royaume depuis la fermeture...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.

Maroc : des GPS pour traquer les voitures des fonctionnaires

Au Maroc, une ONG appelle à l’installation d’antennes GPS sur les véhicules de service affectés à certains fonctionnaires afin d’éviter leur utilisation à des fins privées.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Remaniement ministériel au Maroc : les noms qui circulent

Un remaniement ministériel s’annonce imminent. Qui sont ceux qui ne feront plus partie de l’équipe d’Aziz Akhannouch ou garderont leurs portefeuilles ?

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Maroc : la réforme des retraites divise

La réforme des retraites donne du fil à retordre à l’Exécutif marocain. De leur côté, les syndicats s’inquiètent de sa mise œuvre dans un contexte économique marqué par l’inflation, exprimant des craintes quant à l’avenir des retraités.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.