Le Maroc refuse d’accueillir Hassan Iquioussen, en annulant le laissez-passer

31 août 2022 - 16h44 - France - Ecrit par : A.T

Le Maroc n’a pas encore donné son accord permettant à l’imam Hassan Iquioussen d’être accueilli sur son territoire. Le laissez-passer consulaire délivré dans ce sens a été suspendu mardi soir.

Selon les sources diplomatiques marocaines, le prédicateur n’est pas encore la bienvenue au Maroc. S’il est arrêté, Iquioussen ne peut plus être expulsé pour le moment, car le document officiel d’accueil que détient le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin n’a plus de valeur. Il a été suspendu, rapporte Europe1.

A lire : Hassan Iquioussen sera expulsé au Maroc

Selon les sources citées par le média, ce laissez-passer consulaire, sésame indispensable pour expulser un étranger en situation irrégulière, a été délivré par le Maroc, le 1ᵉʳ août dernier. D’une validité de 60 jours, il devrait permettre à la France de remettre l’imam dans les mains des forces de l’ordre marocaines.

En réaction, une source au ministère l’Intérieur français a déclaré : « il serait incompréhensible que ce document qui n’a d’autre fonction que d’officialiser la reconnaissance par le Maroc de la nationalité de Hassan Iquioussen soit suspendu. Comment peut-on reconnaître la nationalité d’un de ses ressortissants un jour et ne plus la reconnaître le lendemain ? »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Expulsion - Hassan Iquioussen

Aller plus loin

Expulsion de l’imam Iquioussen : Rachida Dati tacle le gouvernement (vidéo)

Au lendemain de l’arrêté du Conseil d’État qui valide l’expulsion de l’imam Hassan Iquioussen, Rachida Dati, ancienne garde des sceaux, a dénoncé l’inaction de la classe...

Hassan Iquioussen sera expulsé au Maroc

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé ce mardi que le Conseil d’État a entériné l’expulsion de l’imam marocain Hassan Iquioussen, réputé proche des...

Un mandat d’arrêt européen lancé contre Hassan Iquioussen

Disparu depuis que le conseil d’État a validé son expulsion, l’imam marocain Hassan Iquioussen est désormais visé par un mandat d’arrêt européen.

Le cas Hassan Iquioussen envenime les relations France-Maroc

Le refus du Maroc d’accepter sur son sol l’imam marocain Hassan Iquioussen a brouillé encore plus ses relations avec la France. Le Royaume reproche à la France, entre autres,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.