Maroc : renforcer le déficit budgétaire pour relancer la croissance économique ?

10 juillet 2020 - 18h30 - Economie - Ecrit par : A.P

La relance de l’économie passerait par une accélération du déficit budgétaire. C’est du moins ce que semble proposer Bank Al-Maghrib (BAM) à travers la mise en place de mesures jugées bénéfiques.

Se basant sur une étude de CFG Bank qui annonce un déficit budgétaire à -7,5 % à fin 2020 (plus de 80 milliards de dirhams) contre -3,5 % en 2019, L’Économiste analyse la nécessité de renforcer le déficit budgétaire afin de relancer la croissance économique.

Selon le quotidien, les mesures préconisées par Bank Al-Maghrib (BAM) dans le cadre de la politique monétaire (abaissement du taux directeur à 1,5 % et suppression de la réserve monétaire obligatoire) s’inscrivent dans cette dynamique qui vise in fine à stimuler la production et la distribution de crédits, "fortement en baisse ces dernières années".

En ce qui concerne l’évolution du crédit au secteur non financier, les prévisions sont positives. Selon la même source, une progression de 1,9 % en 2020 et de 2,6 % en 2021 est attendue, si l’on tient compte des mesures bénéfiques prises par BAM, et qui permettront de "renforcer la capacité des banques commerciales à financer l’économie à des conditions acceptables".

Pour l’efficacité des deux mesures, L’Économiste propose qu’elles soient "accompagnées de plans de relance et de soutien à certains secteurs durement touchés par la crise afin de stimuler la création de richesses".

Sujets associés : Croissance économique - Budget - Déficit

Aller plus loin

Economie marocaine : une croissance de 4,9 % à la fin de l’année 2021

Malgré les effets de la crise sanitaire liée à l’apparition du variant Omicron, l’économie marocaine est restée solide. Au quatrième trimestre de l’année 2021, la croissance a...

Maroc : une croissance économique de 4% attendue en 2021

Après avoir essuyé quelques revers au cours de l’année dernière, l’économie marocaine pourrait connaitre un bond de 4% en 2021, selon les prévisions de la Banque mondiale (BM)....

Standard & Poor’s dégrade la note du Maroc

L’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé la note souveraine du Maroc de « BBB-/A-3 » à « BB + / B ». C’est ce qui ressort de l’évaluation publiée le 2 avril.

Comment le dirham se porte face à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,67% par rapport à l’euro et s’est déprécié de 0,21% vis-à-vis du dollar au cours de la période allant du 03 au 09 septembre 2020. C’est ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Le Maroc va recourir au FMI pour renforcer ses réserves de change

Face à la détérioration de sa position extérieure, le Maroc sollicitera le soutien du Fonds monétaire international (FMI) pour renforcer ses réserves de change, selon Fitch Solutions.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.