Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla

18 avril 2022 - 09h40 - Ecrit par : A.S

Après avoir reçu le soutien des États-Unis, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne à son plan d’autonomie du Sahara, le Maroc, une fois la question de la souveraineté de ce territoire obtenue, concentrera son énergie sur Sebta et Melilla qu’il revendique depuis des années.

En échange de la reconnaissance américaine sous Donald Trump de sa souveraineté sur le Sahara, le Maroc a accepté en décembre 2020 de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël (Accords d’Abraham), qui est devenu un partenaire militaire important du royaume. En Europe, le Maroc a fait son possible pour amener l’Espagne à soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, conscient que ce faisant, les autres pays européens encore hésitants, pourront rapidement se rallier à sa cause.

À lire : « Le Maroc n’abandonnera jamais ses revendications sur Ceuta et Melilla »

Mais le Maroc a montré à plusieurs occasions qu’il ne respecte pas l’Espagne et de son côté, l’Espagne aussi a prouvé qu’elle ne résiste pas longtemps aux menaces du Maroc, croit savoir El Independiete, rappelant à propos la fermeture unilatérale par le Maroc du poste douanier à Melilla, sans la moindre réaction de Madrid, ainsi que les propos injurieux de Karima Benyaich, ambassadrice du Maroc en Espagne envers les autorités espagnoles, auxquelles ces dernières n’ont pas daigné apporter une réponse conséquente.

À lire : « Le Maroc ne renoncera jamais à Ceuta et Melilla »

Les assauts répétés de migrants subsahariens aux frontières de Sebta et Melilla et la crise migratoire inédite survenue à Ceuta en mai dernier, après l’entrée en Espagne du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, n’ont pas non plus connu de réponse adéquate de la part de l’Espagne, déplore la même source, soulignant qu’au contraire, l’Espagne a limogé sa ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, pour calmer le Maroc. Mais la crise n’en finissait pas et devenait « insoutenable » pour l’Espagne.

À lire : Le Maroc va-t-il réellement renoncer à Ceuta et Melilla ?

Dans une lettre en date du 14 mars, Pedro Sanchez a exprimé au roi Mohammed VI le soutien de l’Espagne au plan marocain d’autonomie du Sahara. Une décision qui a permis la réouverture des frontières maritimes et la reprise prochaine de l’Opération Marhaba. Dans la déclaration commune ayant sanctionné le tête-à-tête entre Sanchez et Mohammed VI le 7 avril à Rabat, il a été annoncé la réouverture progressive et contrôlée des frontières de Ceuta et Melilla. Reste à savoir pendant encore combien de temps la lune de miel va durer. Ce qui est certain, le Maroc ne renoncera pas aux deux villes autonomes.

Tags : Melilla - Ceuta (Sebta) - Espagne

Aller plus loin

Voici pourquoi le Maroc refuse d’ouvrir les frontières de Sebta et Melilla

Le Maroc a décidé de maintenir fermées les frontières avec Ceuta et Melilla pendant un mois, après la décision de l’Espagne de prolonger la même mesure pendant 15...

Le Maroc veut habilement « annexer » Ceuta et Melilla

Dans son rapport intitulé « Les revendications du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise », l’Institut de sécurité et de culture, à travers l’Observatoire de...

Un ancien Général affirme que le Maroc « n’abandonnera jamais Ceuta et Melilla »

Vicente Díaz de Villegas, ancien commandant général de Melilla, aujourd’hui à la retraite, a soutenu que « pas un seul migrant ne devrait être autorisé à franchir la frontière de...

Le Maroc va-t-il réellement renoncer à Ceuta et Melilla ?

Un journal espagnol soutient que le Maroc ne renoncera pas à ses revendications sur Ceuta et Melilla, tel qu’il a assuré à l’Espagne après le changement de position de cette...

Nous vous recommandons

Gad Elmaleh solidaire avec le petit Rayan coincé dans un puits

L’humoriste canado-marocain Gad Elmaleh est bouleversé par l’histoire de Rayan, un garçonnet de 5 ans, coincé dans un puits profond de 45 cm de diamètre depuis mardi dernier, après une chute accidentelle.

Maroc : une femme politique condamnée pour harcèlement sexuel

Le tribunal de première instance d’Essaouira a condamné à quatre mois de prison avec sursis une ex-conseillère pour avoir harcelé sexuellement un homme via WhatsApp. L’affaire a éclaté en mars dernier, suite à la plainte déposée par la...

L’erreur que les Espagnols ne pardonnent pas au Maroc

Le Roi Mohammed VI a convié jeudi le président Pedro Sanchez, en visite d’État à Rabat, à un iftar (repas de rupture du jeûne) dans son palais. Le protocole du Maroc a commis une erreur diplomatique lors de cette rencontre en disposant le drapeau espagnol à...

Le Maroc demeure le premier fournisseur de cannabis au monde

Le Maroc reste le premier fournisseur de cannabis au monde. C’est ce qu’indique le rapport mondial sur la drogue pour l’année 2021 publié par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime...

Une bonne nouvelle pour l’Ouïgour arrêté au Maroc

Interpol a suspendu ce lundi la notice rouge émise par la Chine à l’encontre d’Idris Hasan, un ressortissant ouïgour arrêté à l’aéroport Mohammed V de Casablancapuis incarcéré à la prison de Tiflet pour suspicion d’appartenance à une organisation...

Un MRE d’Espagne victime d’une agression homophobe à Kénitra

Alors qu’il était à Kénitra pour rendre visite à sa famille, Ismail, un jeune marocain résidant à Barcelone, a été violemment agressé par un groupe d’individus en raison de son orientation sexuelle.

La ligue arabe adopte la carte du Maroc intégrant le Sahara

Après les États-Unis et plusieurs autres pays ou institutions, c’est au tour de la Ligue arabe d’adopter la carte du Maroc intégrant le Sahara. Dans une note adressée à ses organes et organisations, elle a recommandé son adoption dans tous les...

Le Maroc fixe de nouvelles règles pour les bureaux de change

L’office des changes a annoncé la publication d’une nouvelle circulaire relative aux obligations des bureaux de change en matière de vigilance et de veille interne, afin de lutter efficacement contre le blanchiment...

Un homme politique espagnol compare Mohammed VI à Poutine

Santiago Abascal, chef de la formation d’extrême droite espagnole, Vox, a profité mercredi du débat sur l’invasion russe en Ukraine pour comparer le roi du Maroc, Mohammed VI, à Vladimir Poutine.

L’Allemagne fait les yeux doux au Maroc

La crise diplomatique entre Rabat et Berlin pourrait bientôt connaître un dénouement. Berlin a exprimé sa disponibilité à rebâtir des relations plus fortes avec le Royaume.