« Le Maroc ne renoncera jamais à Ceuta et Melilla »

23 mars 2022 - 19h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

Javier Otazu, ancien correspondant de l’agence EFE à Rabat et actuellement en poste à New York, estime que le Maroc tient au Sahara et a réussi à faire changer d’avis l’Espagne sur cette question, mais ne renoncera jamais à sa revendication sur Ceuta et Melilla.

« Le Maroc ne se soucie pas du prix à payer. Il va l’assumer, car la question du Sahara guide toute sa politique, étrangère comme intérieure », a déclaré Otazu dans un entretien à El Independiente, intervenant au sujet de la récente décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara. L’ancien correspondant de l’agence EFE à Rabat ne pense pas qu’en retour de ce changement de position de l’Espagne, le Maroc ait pris l’engagement de respecter l’intégrité territoriale de Ceuta et Melilla. « Tout porte à croire qu’il s’agissait d’un accord verbal et non écrit », a-t-il précisé.

À lire : Le Maroc « renonce » à Ceuta et Melilla pour le Sahara

« Je n’ai pas vu jusqu’à présent une déclaration solennelle du Maroc dans laquelle il s’engage à respecter l’intégrité territoriale des deux villes. Et pour qui connaît un peu le Maroc, cela ne risque pas d’arriver. Pour le Maroc, Ceuta et Melilla font simplement partie du territoire marocain », a développé Otazu, soulignant que le Maroc a « toujours gagné ses bras de fer » avec des pays bien plus puissants que lui, comme les États-Unis, la France, l’Allemagne, au cours des dix dernières années. « C’est surprenant, car c’est un petit pays dont le grand atout est sa situation stratégique en Afrique du Nord. Mais sa diplomatie joue très fort et joue toujours pour gagner », a-t-il ajouté.

À lire : Le Maroc va-t-il réellement renoncer à Ceuta et Melilla ?

Otazu dit également ne pas comprendre pourquoi l’Espagne a choisi ce contexte de crise énergétique pour opérer ce revirement. « Je ne vois pas quels sont les gains immédiats pour l’Espagne », explique-t-il, alertant sur les éventuelles représailles de l’Algérie qui, « lors des prochaines renégociations de contrats, pourrait bien privilégier d’autres entreprises du secteur au lieu de Repsol et Cepsa, implantées en Espagne depuis des décennies ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Autonomie Sahara

Aller plus loin

« Le Maroc n’abandonnera jamais ses revendications sur Ceuta et Melilla »

Le diplomate et ancien directeur du Centre national de renseignement (CNI), Jorge Dezcallar, soutient que le Maroc « n’abandonnera jamais » ses revendications sur Ceuta et...

« Le Maroc finira par récupérer Sebta et Melilla »

Le président de la Chambre des conseillers et membre du bureau exécutif de l’Istiqlal, Enaam Mayara, a déclaré vendredi que le Maroc finira par « récupérer les deux villes...

Il y a 163 ans, l’Espagne et le Maroc signaient le traité de Tétouan

Le 26 avril 1860, l’Espagne et le Maroc signaient le traité de Tétouan ou Wad-Ras, marquant la fin du conflit entre les deux pays.

L’Espagne défend l’« espagnolité » de Sebta et Melilla

En réaction à la récente déclaration du président de la chambre des Conseillers (Sénat) qui a assuré que le Maroc « finira par revendiquer Sebta et Melilla », la ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :