Un ancien Général affirme que le Maroc « n’abandonnera jamais Ceuta et Melilla »

5 mai 2022 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Vicente Díaz de Villegas, ancien commandant général de Melilla, aujourd’hui à la retraite, a soutenu que « pas un seul migrant ne devrait être autorisé à franchir la frontière de Ceuta ou Melilla » avec le Maroc.

À chaque invasion de migrants, le Maroc teste la capacité de réaction de l’Espagne et sa détermination à défendre les frontières de Ceuta et Melilla, a expliqué Díaz de Villegas dans un entretien à Ok Diario. « Nous devons donner une réponse ferme et un message clair » au Maroc, a insisté le général d’armée, ancien commandant général de Melilla.

À lire : Le Maroc finira par revendiquer Ceuta et Melilla

Le militaire à la retraite est convaincu que le Maroc « n’abandonnera jamais Ceuta et Melilla », comme il l’a fait en ce qui concerne le Sahara. Cela peut prendre du temps, mais il finira par atteindre son objectif, assure-t-il. C’est pour toutes ces raisons que Díaz de Villegas a estimé qu’il est urgent de défendre les deux villes autonomes, les îles Chafarinas et Al Hoceima. « Pas un seul migrant ne devrait passer, et on devrait encore moins leur permettre d’attaquer nos forces de police et les gardes civils », a-t-il tranché.

À lire : Melilla : la police et la Garde civile exigent plus d’agents aux frontières

Pour l’ancien commandant de Melilla, l’Espagne doit se donner les moyens matériels et juridiques pour renvoyer ces migrants à chaud. Cela passe par le renforcement en matériels, « en quantité et en qualité », de l’armée en général et de la garnison de Melilla en particulier, où « il y a un manque de véhicules blindés et de chars de combat ». Contrairement à Ceuta qui peut être défendue par des chars, des hélicoptères et des engins de transport rapide depuis Séville et Cordoue, Melilla, elle, est isolée du monde, au milieu de nulle part, à quatre ou huit heures de bateau, explique Díaz de Villegas.

À lire : L’Espagne demande l’aide de l’Otan pour protéger Ceuta et Melilla

Le général demande à l’Espagne d’être dissuasive. Mais cela demande une bonne dose de volonté de vaincre et d’être « au même niveau militaire ou supérieur » que son adversaire. Le militaire à la retraite regrette que Ceuta et Melilla n’aient pas été intégrées dans le traité de l’OTAN, déplorant aussi que l’Espagne perd des points sur la question des eaux territoriales. L’Espagne doit faire preuve de « fermeté », a-t-il conclu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Melilla : la police et la Garde civile exigent plus d’agents aux frontières

Les syndicats de la police nationale et de la police locale de Melilla, ainsi que les associations professionnelles de la Garde civile, réunis au sein d’un collectif dénommé «...

Le Maroc « veut toujours annexer Ceuta et Melilla »

Le rapport intitulé « Ceuta et Melilla : plus d’Espagne, plus d’Europe » sera présenté le 1ᵉʳ juin au parlement européen. Il s’agit d’un document qui aborde l’éventualité d’une...

Le plan sécuritaire pour Ceuta et Melilla classé secret défense

Le gouvernement espagnol n’entend pas publier le plan sécuritaire pour Ceuta et Melilla prévu dans la nouvelle stratégie de sécurité nationale, approuvée en décembre dernier. Le...

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...