Maroc : un salafiste condamné pour adultère et viol sur mineure

7 octobre 2017 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Une peine de 5 ans de prison ferme vient d’être prononcée à l’encontre d’Abdellah El Hamzaoui, coordonnateur du collectif de défense des détenus salafistes, accusé d’adultère et de viol sur une mineure.

Cette condamnation survient après la plainte de son épouse, rapporte le journal Al Ahdath Al Maghribia qui explique que cette figure du salafisme marocain a été surprise en flagrant délit d’adultère avec une fille mineure par une brigade de la Gendarmerie royale. La victime avait ensuite déclaré devant les enquêteurs qu’Abdellah El Hamzaoui l’avait manipulée avant d’abuser d’elle.

Toujours d’après la même source, le salafiste fait face à une autre plainte d’un proche qui l’accuse d’avoir violée sa fille mineure. L’enquête est toujours en cours.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Salé - Prison - Prison de Salé - Abdellah El Hamzaoui

Aller plus loin

Maroc : un imam pris en flagrant délit d’adultère à Safi

Drôle de situation pour un imam d’une mosquée de la région de Safi, qui vient d’être arrêté par la police pour relations sexuelles hors mariage et adultère.

La 4è épouse du salafiste Mohamed Fizazi s’explique (vidéo)

C’est le scandale dont ce serait sans doute passé le prédicateur salafiste Mohamed Fizazi. Hanane, qui affirme s’être mariée il y a plusieurs mois avec lui, donne sa version des...

Maroc : la justice enquête sur la quatrième épouse du salafiste Mohamed El Fizazi (vidéo)

La justice a décidé d’ouvrir une enquête suite à la diffusion de plusieurs vidéos dans lesquelles une jeune femme affirme avoir été enlevée par des hommes sur ordre du...

Mohammedia : deux présidents de commune pris en flagrant délit d’adultère

Deux présidents de commune de la région de Benslimane ont été placés en garde à vue mardi après avoir été surpris dans un appartement en flagrant délit d’adultère.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.