Recherche

Maroc : l’homme aux 423 tonnes de drogue

© Copyright : DR

19 septembre 2019 - 21h30 - Société

Poursuivi pour une affaire de trafic international de drogue dans laquelle sont impliqués plusieurs gendarmes parmi lesquels des hauts gradés, tous arrêtés, un baron de la drogue a révélé qu’avec leur complicité, il avait fait passer plusieurs centaines de tonnes de drogue en Europe.

Révélation explosive ou règlements de comptes ? Les juges en charge de gérer le dossier sauront situer chaque partie dans cette affaire de gros déballages de trafic. Le prévenu, un repris de justice, condamné déjà dans une autre affaire de trafic, n’a pas eu froid aux yeux avant de faire ces révélations explosives, le lundi 16 septembre 2019.

Cet exploit de trafic international de drogue est en examen actuellement devant la justice à Rabat. Plusieurs corps armés y sont impliqués. Près de 30 gendarmes dont 5 colonels, tous en état d’arrestation, sont embarqués dans ce dossier, rapporte le quotidien Al Akhbar.

A en croire le même média, ces révélations ont été faites devant les gendarmes poursuivis, leurs familles et leurs avocats. La même source rapporte que le baron a confirmé avoir assisté personnellement à plusieurs réunions secrètes entre les trafiquants et lesdits gendarmes.

Elles ont donné lieu à des accords sonnants et trébuchants, en vertu desquels des cargaisons de drogue seront transportées « librement vers l’Europe ». Des propos du baron, on retient qu’il s’investissait personnellement dans le convoyage de la marchandise.

Le dealer, plus loin, a révélé la « couverture » que lui procuraient les gendarmes poursuivis. Grâce à ceux-ci, il avait transporté vers l’Europe plus de 423 tonnes à partir d’Agadir, de Dakhla ou des ports du Nord, précisant que chaque voyage lui rapportait 80.000 dirhams, payés par un « émissaire » chargé de l’accompagner à bon port.

Le prévenu était si bien organisé qu’il se servait de petites notes consignées sur des feuilles qu’il consultait de temps à autre pour répondre aux juges avec précision sur les dates et les chiffres.

Face à ces déballages, à travers des « données précises », les avocats des autres prévenus ont qualifié toutes ces accusations de « mensonges », de « règlements de comptes » et de « vengeance » contre des gendarmes qui se seraient plutôt dressés loyalement contre son trafic illégal.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact