La Tunisie fait plier le Maroc devant l’OMC

18 août 2021 - 12h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Dans la guerre que se livrent les industriels marocains et tunisiens du cahier scolaire, ces derniers viennent de remporter une bataille auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce à quelques semaines de la rentrée scolaire, la période où se réalisent les plus gros volumes de vente.

Ce différend porté devant l’OMC concerne les droits antidumping fixés par le Maroc, compris entre 15,69 % et 27,71 % sur les cahiers scolaires tunisiens à partir de janvier 2019. La Tunisie a déposé sa plainte auprès de l’OMC le mois suivant. Un panel de trois personnes de l’OMC a examiné pour la Tunisie une série de points soulevés concernant l’examen par le Maroc d’une éventuelle sous-cotation des prix et son calcul de ce que devrait être un prix « normal ».

L’OMC vient en effet de donner raison à la Tunisie qui contestait les droits antidumping appliqués depuis quatre ans par le Maroc. Le Groupe spécial, l’organe de l’OMC chargé de ce type de requête, a rendu sa décision dans un communiqué rendu public le 27 juillet dernier, situant chacune des deux parties.

Les points d’achoppements

Selon le communiqué, la Tunisie contestait en premier lieu plusieurs aspects du calcul de la marge de dumping par l’autorité d’enquête marocaine. Le premier aspect concernait la composition de la valeur normale établie par le ministère marocain de l’Industrie et en particulier la question de savoir si l’inclusion de certains coûts de distribution dans la valeur normale était compatible avec l’Accord antidumping.

Le deuxième aspect concernait le « montant raisonnable pour les bénéfices » et notamment si le Maroc pouvait exclure certaines ventes domestiques de cahiers de ce montant, au motif que ces modèles n’étaient pas exportés.

Les arguments peu convaincants du Maroc

Le Groupe spécial estime que « la Tunisie a démontré que le montant de bénéfices retenu par l’autorité d’enquête pour la construction de la valeur normale des cahiers n’était pas fondé « sur des données réelles concernant la production et les ventes, au cours d’opérations commerciales normales, du produit similaire par l’exportateur ou le producteur faisant l’objet de l’enquête » et n’est donc pas conforme à l’article 2.2.2 de l’Accord antidumping.

En conséquence, le chiffre retenu par le MIICEN pour établir la marge bénéficiaire des deux exportateurs tunisiens n’était pas « un montant raisonnable » pour les bénéfices au sens de l’article 2.2 de l’Accord antidumping. « Nous concluons en revanche que la Tunisie n’a pas démontré de violation de l’article 2.1 de l’Accord antidumping ».

De l’avis aussi dudit Groupe, « le Maroc n’a pas démontré… que le fait d’inclure les ventes de cahiers numérotés et filigranés dans la détermination du montant raisonnable de bénéfices n’aboutirait pas à une valeur normale permettant une « comparaison valable » avec le prix à l’exportation ».

A lire : Importations des cahiers scolaires : les industriels locaux révoltés

À l’inverse, ajoute la même source, le fait de ne pas tenir compte des ventes domestiques de ces cahiers a conduit à ce que le montant raisonnable de bénéfices ne soit pas « fondé » sur des « données réelles concernant la production et les ventes, au cours d’opérations commerciales normales, du produit similaire par l’exportateur ou le producteur faisant l’objet de l’enquête », au sens de l’article 2.2.2 de l’Accord antidumping.

En conclusion, le Groupe considère que la Tunisie a démontré que le MIICEN n’avait pas examiné l’exactitude et l’adéquation des éléments de preuve du prix à l’exportation, de la valeur normale et de l’ajustement relatif au coût de transport de manière conforme aux dispositions de l’article 5.3 de l’Accord antidumping. Conformément à l’article 19:1 du Mémorandum d’accord, l’OMC recommande au Maroc de se conformer à ses obligations au titre de l’Accord antidumping.

Par ailleurs, le Maroc a interjeté appel de la décision en mettant en cause plusieurs éléments sur lesquels s’est fondé le Groupe spécial de l’OMC ainsi que sa capacité pour instruire ce type de requête. Rabat a saisi l’Organe de règlement des différends de l’OMC, actuellement mis en veilleuse et donc incapable de statuer.

Sujets associés : Importations - Tunisie - Education - Organisation Mondiale du Commerce

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Importations des cahiers scolaires : les industriels locaux révoltés

Les industriels marocains sont révoltés contre l’importation des cahiers scolaires qui prend une part de plus en plus importante au niveau du marché local. Et la situation n’est...

Le Maroc demeure le premier importateur de la datte tunisienne

Le Maroc reste le premier importateur de la datte tunisienne avec 20 700 tonnes de fruits reçues. Il devance plusieurs pays européens comme la...

L’appel de détresse des étudiants tunisiens au Maroc

Alors qu’ils devraient retrouver le chemin de l’université, des étudiants tunisiens au Maroc sont bloqués en raison de la fermeture des frontières. Ils lancent un appel aux...

Le patronat tunisien dénonce la révision de l’ALE Maroc-Tunisie

Le Maroc a récemment procédé à une modification de l’Accord de libre-échange (ALE) avec la Tunisie, en excluant 18 catégories de produits. Une mesure qui n’est pas du goût des...

Nous vous recommandons

Importations

Maroc : les importations de céréales en hausse de 49,8%

Les importations de céréales pour le compte des sept premiers mois de l’année ont atteint 5,9 millions de tonnes, en progression de 49,8% par rapport aux sept premiers mois de 2019, selon l’Agence nationale des ports...

Espagne : baisse continue des importations de courgettes marocaines depuis 2018

Les importations espagnoles de courgettes marocaines ont chuté de – 37,34 %, passant de 13,07 millions de kilos en 2018 (janvier à novembre) à 8,19 millions de kilos au cours de la même période de...

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces produits,...

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des relations...

Le Maroc, parmi les premiers importateurs d’armes en Afrique

Entre 2015 et 2019, le Maroc et l’Algérie ont été parmi les plus grands importateurs d’armement en Afrique, devant l’Égypte. Ce sont là des données publiées par le rapport "Trends in international arms transfers,...

Tunisie

L’Université de Birmingham offre des bourses aux étudiants marocains

L’appel à candidature pour la bourse internationale de Master de l’Université de Birmingham du Royaume-Uni est maintenant ouvert. Sont concernés par ces bourses les étudiants des pays éligibles comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie ou encore...

Recherché par Interpol, un Tunisien arrêté au Maroc

Interpol avait émis une notice rouge à l’encontre d’un Tunisien qui a été arrêté vendredi dernier à Bouznika. Considéré comme l’homme le plus recherché dans les affaires liées au trafic de drogue international, il est dans le viseur du ministère italien de la...

L’attentat de Nice fera-t-il l’objet d’un procès pour terrorisme ?

Les juges antiterroristes français sont attendus dans l’affaire dite de l’attentat de Nice, dont l’auteur est Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Franco-tunisien de 31 ans. Il leur revient de prendre une décision concernant les huit suspects mis en examen dans...

Une brigade "anti Immigration clandestine" Franco-italienne

La France et l’Italie ont décidé de créer une brigade franco-italienne à la frontière. L’objectif, c’est d’empêcher le passage de migrants clandestins de la région de Vintimille côté italien vers la région de Menton côté...

Suspension des activités de Sangho, voyagiste spécialiste du Maroc

Sans garantie financière depuis le 31 janvier 2022, le voyagiste Sanghol, spécialiste de la Tunisie et du Maroc, a dû suspendre ses activités.

Education

Un amoureux éconduit agresse sauvagement une collégienne

Une collégienne âgée de treize ans a été blessée à la joue par un adolescent de dix-huit ans qui n’a pas supporté que la jeune fille ne veuille pas entretenir de relation amoureuse avec lui.

Mohammed VI offre à Tanger sa Cité des métiers et des compétences

Le lancement des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences de Tanger a été donné ce lundi 17 août. La nouvelle génération de centres de formation s’inscrit dans le cadre du Programme de création de 12 Cités à l’horizon...

Baccalauréat 2022 : voici la meilleure moyenne au Maroc

Zaid Lahroussi, élève de l’Académie Régionale d’Éducation et de Formation (AREF) de Casablanca-Settat a décroché la meilleure moyenne au niveau national, soit 19,44/20, selon les résultats de la session ordinaire de l’examen national unifié du baccalauréat...

Maroc : des étudiants obligés d’effectuer leur stage malgré l’épidémie

En dépit de la suspension des cours, décidée par les autorités marocaines, les étudiants de l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) ont été surpris de la décision de maintien des dates de dépôt des rapports de...

Ecoles privées : l’année risque d’être encore rude pour les parents

La décision du Conseil de la concurrence sur le contentieux qui oppose les parents d’élèves aux propriétaires d’établissements privés est vivement attendue pour une année scolaire sans accroc. Cet avis devrait intervenir dans les prochains...

Organisation Mondiale du Commerce

La Tunisie fait plier le Maroc devant l’OMC

Dans la guerre que se livrent les industriels marocains et tunisiens du cahier scolaire, ces derniers viennent de remporter une bataille auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce à quelques semaines de la rentrée scolaire, la période où se réalisent...

Le monde pourrait en plus du coronavirus connaître une "pénurie alimentaire"

L’ONU et l’OMC donnent l’alerte sur un risque de "pénurie alimentaire" que pourraient engendrer des perturbations liées au coronavirus dans le commerce international et les chaînes d’approvisionnement...

Un ministre français évoque les relations "d’exception" entre le Maroc et la France

Le ministre français délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, Franck Riester a effectué une visite de travail au Maroc du 11 et 12 octobre. Dans un entretien, il a analysé les enjeux...