Le Maroc dans le viseur d’Abdelmadjid Tebboune

11 octobre 2023 - 17h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Dans une interview fleuve, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a porté de graves accusations contre le Maroc, « son ennemi qu’il voit partout » et les Emirats arabes unis.

Lors d’une entrevue avec les éditeurs de la presse algérienne le 3 octobre, a accusé les Émirats arabes unis d’avoir fait échouer la candidature de l’Algérie aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). « Abu Dhabi est considéré désormais comme le diable en personne par Abdelmadjid Tebboune qui est allé jusqu’à accuser, devant des journalistes et des patrons de presse médusés, les Émirats d’inciter le Maroc à lancer une agression militaire contre l’Algérie pour provoquer une guerre qui servira les intérêts d’Israël », rapporte Algérie Part, qui ajoute que cette entrevue de 4 heures, filmée et enregistrée, n’a toujours pas été diffusée ou retransmise par les télévisions algériennes.

À lire : Brics : l’Algérie dénonce un complot maroco-israélien

Début septembre, l’Algérie accusait le Maroc d’avoir œuvré pour le rejet de sa candidature aux BRICS lors du sommet de Johannesburg, et ce, avec la complicité de son allié Israël et de l’Inde. Comme l’Argentine, l’Égypte, de l’Éthiopie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Alger avait, pense-t-on, toutes ses chances d’intégrer les BRICS, mais sa candidature s’est heurtée au refus catégorique du Premier ministre indien. Selon des sources, « l’attitude de Narendra Modi était, d’une fermeté rare », rapporte L’Expression, qui s’étonne de ce refus de l’Inde qui entretient pourtant de bonnes relations avec l’Algérie. Ces deux pays sont membres de l’organisation des pays non alignés et figurent dans le camp des nations en développement.

À lire :L’Algérie déploie sa guerre médiatique contre le Maroc

Citant des sources, le média algérien insiste sur un complot de l’alliance Rabat-Tel Aviv contre l’Algérie. Il pointe le rapprochement entre Israël et l’Inde, lequel a permis à New Delhi de bénéficier de transfert de technologie et de contrat d’armement et de faire échec à la candidature algérienne. L’auteur de l’article évoque notamment la complicité de Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine dans cette affaire. Ce dernier aurait discuté avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar, le 20 août dernier, quatre jours avant le Sommet des BRICS pour que le dossier de l’Algérie soit rejeté.

Sujets associés : Algérie - Emirats Arabes Unis - Abdelmadjid Tebboune

Aller plus loin

Le Maroc et sa stratégie de dissuasion face à l’Algérie

L’acquisition par le Maroc d’armes israéliennes, turques et chinoises vise, non à attaquer quiconque, mais à dissuader toute agression éventuelle de l’armée algérienne.

Abdelmajid Tebboune récompense un journaliste algérien anti-marocain

Un journaliste et youtubeur algérien qui ne cache pas son inimitié envers le Maroc et le peuple marocain s’est vu décerner le « prix de l’excellence journalistique » attribué...

Un élu marocain insulte le président algérien

Un élu marocain a lancé une violente diatribe contre le président algérien Abdelmadjid Tebboune après que celui-ci a reçu des représentants des confréries soufies du Sénégal et...

Le Maroc et l’Algérie s’écharpent à l’ONU sur le Sahara

À l’assemblée générale de l’ONU, le ton est monté entre l’ambassadeur marocain Omar Hilale et son homologue algérien Amar Bendjama, dont les avis sur la question du Sahara...

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdelmadjid Tebboune salue l’exploit de l’équipe du Maroc à la Coupe du monde

Malgré la crise avec le Maroc, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a salué les exploits historiques et exceptionnels des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022, qui « ont honoré le football arabe et surtout le football maghrébin ».

Président algérien : Faudel répond à la polémique

Faudel, chanteur de raï franco-algérien naturalisé marocain en 2011, répond aux internautes algériens qui l’ont critiqué après qu’il s’est moqué du président algérien Abdelmadjid Tebboune.