Brics : l’Algérie dénonce un complot maroco-israélien

2 septembre 2023 - 22h00 - Monde - Ecrit par : S.A

L’Algérie accuse le Maroc et Israël d’avoir mis le Premier ministre indien Narendra Modi, à contribution pour faire échec à sa candidature aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) lors du sommet de Johannesburg.

Le Maroc est une fois de plus dans le viseur de l’Algérie. Celle-ci l’accuse d’avoir œuvré pour le rejet de sa candidature aux BRICS, et ce, avec la complicité de son allié Israël et de l’Inde. Comme l’Argentine, l’Égypte, de l’Éthiopie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Alger avait, pense-t-on, toutes ses chances d’intégrer les BRICS, mais sa candidature s’est heurtée au refus catégorique du Premier ministre indien. Selon des sources, « l’attitude de Narendra Modi était, d’une fermeté rare », rapporte L’Expression, qui s’étonne de ce refus de l’Inde qui entretient pourtant de bonnes relations avec l’Algérie. Ces deux pays sont membres de l’organisation des pays non alignés et figurent dans le camp des nations en développement.

À lire : Le Maroc « a pris une longueur d’avance » sur l’Algérie

Citant des sources, le média algérien insiste sur un complot de l’alliance Rabat-Tel Aviv contre l’Algérie. Il pointe le rapprochement entre Israël et l’Inde, lequel a permis à New Delhi de bénéficier de transfert de technologie et de contrat d’armement et de faire échec à la candidature algérienne. L’auteur de l’article évoque notamment la complicité de Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine dans cette affaire. Ce dernier aurait discuté avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar, le 20 août dernier, quatre jours avant le Sommet des BRICS pour que le dossier de l’Algérie soit rejeté. Le retrait de la candidature de Rabat aux BRICS serait également une preuve.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Algérie - Diplomatie - Afrique du Sud - Inde - Chine - Brésil - Johannesburg

Aller plus loin

Le Maroc dans le viseur d’Abdelmadjid Tebboune

Dans une interview fleuve, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a porté de graves accusations contre le Maroc, « son ennemi qu’il voit partout » et les Emirats arabes unis.

Des séparatistes marocains financés par l’Algérie ?

Il existerait une relation entre les services de renseignement algériens et des Marocains en fuite en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne et Saïd Chaou.

Maroc - Algérie : encore une polémique sur une chanson

De retour sur le devant de la scène, la chanteuse marocaine Kaoutar Berrani se retrouve, malgré elle, au cœur d’une polémique avec une chanson dont le vrai auteur serait un...

Maroc-Algérie : le Qatar veut jouer les médiateurs

Le Qatar veut jouer les médiateurs entre l’Algérie et le Maroc. L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le royaume depuis août 2021, évoquant des «  actes hostiles  ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.