L’alliance Émirats-Maroc déplaît à l’Algérie

28 juillet 2023 - 16h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Les relations entre les Émirats arabes unis et l’Algérie se sont refroidies ces derniers mois, notamment à cause du renforcement de la coopération avec le Maroc, l’allié des autorités émiraties dans la région. Les deux alliés font partie des quatre pays ayant normalisé leurs relations avec Israël. Une normalisation toujours vue d’un mauvais œil par Alger.

Selon des sources de TSA Algérie, les Émirats arabes unis nourrissent une « haine persistante » à l’égard de l’Algérie, laquelle est « perceptible » chez de nombreux dirigeants émiratis qui sont « engagés corps et âme » avec le Maroc. Elles pointent non seulement le soutien politique des Émirats arabes unis au Maroc sur la question du Sahara et dans son conflit avec l’Algérie, mais elles évoquent également l’aide militaire au royaume, notamment la livraison récente d’un système d’espionnage. L’hostilité des Émirats arabes unis à l’égard de l’Algérie se traduirait précisément par les positions antagonistes des deux pays sur la normalisation avec Israël, le règlement de la crise libyenne et le conflit au Sahara occidental.

À lire : Maroc-Algérie : les Émirats arabes unis déplorent la rupture des relations

Comparant les Émirats arabes unis à Israël « qui veut renforcer sa présence en Afrique, particulièrement au Maghreb », ces sources affirment que les dirigeants émiratis cherchent, eux, à s’implanter au Sahel, une région en proie à l’instabilité politique, avec le soutien de son allié, le Maroc. Abu Dhabi est accusée d’avoir transféré de l’argent en Libye pour maintenir en vie le maréchal Haftar et ses troupes et semer la déstabilisation dans la région du Maghreb. Pour mener à bien leur projet, le cannabis marocain et les psychotropes seraient utilisés comme des armes redoutables. Les mêmes sources affirment que près de 2,5 millions de comprimés psychotropes ont été « introduits et livrés au fils Haftar » pour tenter d’inonder l’Algérie qui a intercepté 1,7 million de comprimés.

À lire :Visa émirati maintenu pour le Maroc : la colère de l’Algérie

L’autre objectif que poursuivraient les Émirats arabes unis, c’est de contraindre d’autres pays de la région à normaliser leurs relations avec Israël. Ils exerceraient ainsi une « pression terrible » sur la Mauritanie pour reconnaître l’État hébreu. La Tunisie serait, elle aussi, dans leur viseur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Israël - Emirats Arabes Unis - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

Visa émirati maintenu pour le Maroc : la colère de l’Algérie

L’Algérie est mécontente du fait que les Émirats arabes unis aient suspendu la délivrance de visas pour les Algériens et continuent de les accorder aux Marocains.

La tension monte entre l’Algérie et les Émirats, le Maroc au centre des discordes

Tendues depuis 2021, les relations entre l’Algérie et les Émirats arabes unis, se sont exacerbées depuis l’été dernier. Les autorités émiraties accusent Alger de nuire à leurs...

La police des Émirats arabes unis en formation au Maroc

Le Maroc et les Émirats arabes unis ont démarré lundi, les premières phases du programme bilatéral de coopération dans les domaines sécuritaires. L’objectif est de garantir le...

L’Algérie « punit » les Émirats arabes unis à cause du Maroc

Les Émirats arabes unis paient cher le renforcement de leurs relations avec le Maroc. Le ministère algérien de la Justice vient de demander de suspendre la conclusion de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...