L’Algérie « punit » les Émirats arabes unis à cause du Maroc

9 février 2024 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les Émirats arabes unis paient cher le renforcement de leurs relations avec le Maroc. Le ministère algérien de la Justice vient de demander de suspendre la conclusion de contrats avec la United Tobacco Company (UTC) et la Société algéro-émiratie de Tabac (STAEM).

Les relations entre les Émirats arabes unis et l’Algérie continuent de se détériorer. La semaine dernière, le ministère algérien de la Justice a demandé la suspension de la conclusion de contrats avec la United Tobacco Company (UTC) et la Société algéro-emiratie de Tabac (STAEM). Selon Echorouk organe proche du pouvoir algérien, cette mesure se justifie par « le mécontentement des autorités algériennes envers la partie émiratie en raison de son non-respect des engagements pris dans l’accord signé en 2005, en vertu duquel elle s’était engagée à entrer en partenariat avec l’Algérie, où il était prévu que les Émiratis travailleraient à développer les capacités de la société de tabac et à faire de l’Algérie un pays exportateur de produits du tabac, notamment vers l’Europe et l’Afrique ». Le journal évoque en outre « l’existence d’un soupçon de contrebande de millions de dollars dans le secteur du tabac et leur transfert à l’étranger, ce qui a coûté à l’Algérie des pertes de plusieurs milliards pendant plus de 20 ans ».

À lire :Soutien émirati au Maroc : L’Algérie en colère

Cette décision fait suite à une réunion du Haut Conseil de sécurité (HCS) présidée par le président algérien Abdelmadjid Tebboune le 10 janvier à l’issue de laquelle il a exprimé dans un communiqué ses « regrets concernant les agissements hostiles à l’Algérie, émanant d’un pays arabe frère », sans toutefois nommer les Émirats arabes unis. Mais selon les médias algériens, il s’agit bel et bien d’Abou Dhabi. Le 12 décembre 2023, la radio publique a accusé les Émirats d’avoir débloqué 15 millions d’euros au profit du Maroc pour « financer des campagnes médiatiques subversives ». S’appuyant sur des « sources proches du dossier », le média officiel a affirmé que des campagnes de « désinformation et d’intox » sur les réseaux sociaux ont pour but de « créer un climat de tension entre l’Algérie et les pays du Sahel ».

À lire :L’alliance Émirats arabes unis-Maroc pour déstabiliser l’Algérie ?

Depuis la visite du roi Mohammed VI aux Émirats arabes unis où, 12 mémorandums d’entente portant sur le transport ferroviaire, les développements des aéroports marocains, l’immobilier, le tourisme, les énergies, mais aussi sur l’éducation, la sécurité alimentaire, l’accès à l’eau, etc, ont été signés entre les deux pays, la crise diplomatique entre Abou Dhabi et Alger s’est accentuée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Emirats Arabes Unis

Aller plus loin

L’Algérie voit rouge face au "trio" Maroc-Émirats-Israël

Aux yeux de l’Algérie, l’alliance maroco-émiratie-israélienne agit contre ses intérêts dans les pays africains situés dans la région du Sahel, dont le Mali et le Niger. C’est ce...

L’alliance Émirats arabes unis-Maroc pour déstabiliser l’Algérie ?

Des informations font état d’une déstabilisation de l’Algérie par l’alliance Émirats arabes unis-Maroc. Un fonds émirati servirait à mener une campagne dans ce sens.

Soutien émirati au Maroc : L’Algérie en colère

L’Algérie accuse les Émirats arabes unis de renforcer ses liens militaires avec le Maroc, évoquant des « mouvements suspects ».

L’alliance Émirats-Maroc déplaît à l’Algérie

Les relations entre les Émirats arabes unis et l’Algérie se sont refroidies ces derniers mois, notamment à cause du renforcement de la coopération avec le Maroc, l’allié des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.