Espagne : du nouveau dans l’enquête sur le Marocain présumé auteur d’acte terroriste

1er mai 2022 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Marocain, présumé auteur de l’attaque d’une terrasse d’un bar de Torre Pacheco (Murcie) le 17 septembre dernier, a vendu son téléphone portable la veille de l’incident, après avoir supprimé et réinstallé l’application de messagerie instantanée WhatsApp, faisant ainsi disparaitre tous les fichiers.

Le Marocain s’est procuré un nouveau téléphone portable le jour de l’attentat avec le même numéro d’abonné, tout en prenant le soin de modifier les paramètres de sécurité en enregistrant son empreinte digitale pour empêcher toute personne d’y avoir accès. Au regard de ces éléments fournis par la Garde civile dans son rapport, le tribunal d’instruction avait ouvert une enquête pour confirmer ou écarter l’hypothèse d’une attaque terroriste.

Les enquêteurs ont visionné les caméras de sécurité de la zone et constaté que le véhicule utilisé pour commettre l’attentat, une Volkswagen Golf, a fait plusieurs tours avant l’attaque pour sans doute choisir sa cible, cette « terrasse bondée de monde ». Après l’attaque, un couteau avec lequel il se serait blessé et trois notes manuscrites ont été trouvées dans le véhicule.

À lire : Espagne : où en est l’enquête sur le Marocain, présumé auteur d’un attentat terroriste ?

Le Marocain, Abdellah Gmara, décédé dans l’attentat, est arrivé en Espagne en 2008 et a été admis au centre pour mineurs de Mislata (Valence), où il est resté jusqu’en 2012. Selon les responsables du centre, il entretenait une relation « étroite » avec une personne membre de la Communauté islamique de Valence. Il a été expulsé du centre après avoir eu un « contact » sexuel avec un autre mineur de 12 ans.

En ce qui concerne son état mental, ses antécédents cliniques indiquent qu’il a subi un épisode d’anxiété en 2016, bien qu’il n’y ait aucune preuve qu’il ait reçu des soins ou un traitement psychiatrique. Pour le moment, les enquêteurs n’ont encore trouvé aucun élément déterminant prouvant que le Marocain était un radicalisé. L’enquête se poursuit.

Sujets associés : Espagne - Terrorisme - Enquête - Murcie

Aller plus loin

Espagne : enquête sur une possible attaque terroriste de la part d’un Marocain

La Garde civile poursuit son enquête sur le décès du jeune Marocain dans la ville de Roldán (Murcie). La victime serait l’auteur d’un attentat terroriste et souffrirait d’un...

Espagne : où en est l’enquête sur le Marocain, présumé auteur d’un attentat terroriste ?

L’Unité de la Garde civile en charge de la lutte contre le terrorisme (UCE-2), présentera lundi à l’Audience nationale ses conclusions au terme de l’enquête sur le Marocain...

Deux présumés terroristes dont un Marocain arrêtés à Malaga

Des agents du Groupe d’action rapide (GAR), une unité d’élite de la Garde civile espagnole, ont arrêté deux hommes, l’un de nationalité marocaine et l’autre originaire de...

Espagne : un présumé terroriste expulsé au Maroc

Les autorités espagnoles ont expulsé au Maroc un individu arrêté en mars dernier dans la ville espagnole de Basauri au Pays basque pour incitation à des actions terroristes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.