Un Marocain dans le top 5 des meilleures baguettes de France

20 mai 2022 - 13h00 - France - Ecrit par : S.A

Mohammed El Gharbi, boulanger marocain au sein de la boulangerie le P’tit Père au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), s’est classé quatrième au concours national de la meilleure baguette de tradition française.

Le concours national de la meilleure baguette de tradition française a eu lieu sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris pendant trois jours, rapporte Actu.fr. En tout, 20 candidats, venus des treize régions de France métropolitaine et aussi des Drom-Com, de Seine-Saint-Denis ont participé à ce concours. Le jury leur a accordé six heures de temps pour fabriquer sur place et devant le public 40 baguettes de tradition française « répondant aux exigences du décret de septembre 1993 ».

À lire : Le meilleur boulanger de Paris est Maghrébin

« Ces baguettes doivent être réalisées avec des ingrédients fournis, sans indication de marque. L’utilisation d’adjuvants et d’améliorants est interdite. Les baguettes doivent mesurer 50 cm de long (tolérance +5 %) et peser 250 g après cuisson (tolérance + 5 %). La teneur en sel ne doit pas excéder 18 g par kg de farine », a expliqué Pascal Barillon, président du jury, aux participants.

À lire : Qui est Taieb Sahal, le meilleur boulanger de Paris ?

À l’issue du concours, un boulanger de la Marne a décroché la première place. La quatrième place est revenue au Marocain Mohammed El Gharbi, jeune boulanger de 26 ans travaillant au sein de la boulangerie le P’tit Père au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis). Son père, artisan boulanger au Maroc, lui a transmis le savoir. Mohammed exerce en France depuis 7 ans.

Sujets associés : France - Alimentation

Aller plus loin

Le meilleur boulanger de Paris est Maghrébin

Makram Akrout, 42 ans, s’est vu attribuer le prix de la « meilleure baguette de Paris » samedi dernier. Une consécration pour cet ancien sans-papier tunisien et fils de boulanger.

Un Marocain, champion du ... pâté en croûte en France

Avec sa recette 100 % locale du pâté en croûte cauchois, le Marocain Faraj Chemsi, dentiste professionnel et cuisinier amateur, a atteint la finale du championnat de France...

Le troisième meilleur pâtissier du monde est Marocain

Avec l’équipe de France, le Franco-marocain Nabil Moudni, pâtissier en chef du Fournil Gascon, a terminé à la troisième place à la coupe du monde des pâtissiers à Lyon.

Qui est Taieb Sahal, le meilleur boulanger de Paris ?

Taieb Sahal est sacré meilleur boulanger de Paris 2020. De déménageur à boulanger, la vie semble sourire à ce jeune Tunisien de 26 ans.

Ces articles devraient vous intéresser :

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Maroc : des marchés de gros pour combattre la spéculation

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la création de douze nouveaux marchés régionaux de gros, équipés d’installations modernes pour combattre la spéculation alimentaire exacerbant l’inflation. Cette démarche, a-t-il dit, s’inscrit...

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Fruits et légumes : pourquoi les prix s’envolent au Maroc ?

Les prix des légumes et des fruits ont connu une augmentation dans quasiment tous les marchés au Maroc, à l’instar d’autres denrées alimentaires. Comment expliquer une telle hausse ?

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Maroc : les raisons de la flambée du prix des volailles

La flambée des prix des volailles au Maroc serait due à la chaleur, la saison estivale et la multiplication des intermédiaires. C’est du moins l’explication qu’avance la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa).

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le Maroc, gardien de la sécurité alimentaire mondiale

Le Maroc possède 70 % des réserves mondiales de phosphate, un minerai utilisé pour produire les engrais alimentaires. De quoi faire du royaume un garant de la sécurité alimentaire mondiale.