Titre de séjour « métier en tension », un espoir pour Laïla et ses enfants

8 novembre 2022 - 11h40 - France - Ecrit par : S.A

L’annonce par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin de la création d’un titre de séjour « métier en tension » pour les travailleurs sans papiers déjà en France consignée dans la future loi sur l’asile et l’immigration apporte de l’espoir à Laïla, une Marocaine installée à Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche.

« Nous étions avec mes enfants, Aya et Ziad, et eux-mêmes ont tout de suite compris l’impact qu’il pourrait y avoir. Ziad m’a dit : enfin maman, ce serait possible d’obtenir des papiers grâce à son travail », confie à Actu.fr Laïla Aboudya, accueillant « une très bonne nouvelle ». Arrivée en France en 2018 en provenance du Maroc pour fuir son mari qui la maltraitait, cette mère de famille de 45 ans s’est installée à Cherbourg-en-Cotentin, dans la Manche, où ses deux enfants de 11 et 15 ans sont scolarisés. Elle avait reçu une Obligation de quitter le territoire français. Aujourd’hui sa situation a été régularisée, mais la préfecture ne l’a pas toujours autorisée à travailler.

À lire : France : mobilisation autour d’une famille marocaine menacée d’expulsion

Laïla assure avoir exercé de nombreux métiers, « toujours en tension » : garder des enfants, travailler dans la restauration, être aide à domicile, s’occuper de personnes âgées. « Mais c’est difficile de travailler sans papiers ! », assure-t-elle. La quadragénaire confie avoir aujourd’hui un contrat avec un employeur « pour être aide à domicile ». Une situation intenable pour cette mère de famille qui fonde ses espoirs sur la future loi sur l’asile et l’immigration.

À lire : La France veut-elle faciliter le recrutement des travailleurs marocains en France ?

« Je suis fatiguée de cette situation. C’est très anxiogène, pour moi, mes enfants. J’en ai marre de faire partie de ces invisibles et je crois que cette loi pourrait nous faire sortir de l’ombre », dit-elle. « C’est très difficile de ne pas se sentir exclue lorsqu’on ne travaille pas, de ne pas être stigmatisée. La situation serait plus stable. C’est simplement une loi d’humanité », ajoute Laïla.

À lire : France : une nouvelle loi sur l’immigration en préparation

Le projet de loi immigration sera examiné au parlement début 2023. Son adoption facilitera la vie aux travailleurs sans papiers en France qui sont souvent bafoués dans leur dignité. « Je n’y ai jamais été confrontée, mais bien sûr que certains sont sous-payés, humiliés et ne peuvent rien dire ou faire parce qu’ils sont dans l’illégalité ». Il permettra également de faciliter les recrutements notamment dans les métiers du bâtiment, de la restauration ou l’agriculture. « Ce serait une solution pour tout le monde. Même des agences d’intérim ferment à cause du manque de candidats », assure Laïla.

Sujets associés : France - Immigration

Aller plus loin

Les Marocains en tête des pays bénéficiaires des titres de séjour en France

Le Service statistique ministériel de l’immigration en France relevant du ministère de l’Intérieur a dévoilé le nombre de Marocains ayant obtenu un titre de séjour en 2021.

France : mobilisation autour d’une famille marocaine menacée d’expulsion

Sous le coup d’une expulsion, une famille marocaine a reçu le soutien d’associations et de politiques de Cherbourg-en-Cotentin (Manche).

France : une nouvelle loi sur l’immigration en préparation

Le gouvernement français entend réformer profondément l’immigration. Dans ce sens, le ministère de l’Intérieur prépare « un texte important » devant tenir compte des...

La France veut-elle faciliter le recrutement des travailleurs marocains en France ?

Les travailleurs sans papiers déjà en France pourraient obtenir facilement les titres de séjour. Le gouvernement a annoncé une mesure dans ce sens consignée dans sa future loi...

Ces articles devraient vous intéresser :

« La question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc »

Emmanuel Dupuy, président de l’Institut prospective et sécurité en Europe affirme que la question migratoire est au cœur d’une nouvelle diplomatie offensive du Maroc qui a adopté une nouvelle stratégie face à l’Europe.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.