France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

15 avril 2023 - 20h00 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal correctionnel de Coutances a condamné l’époux d’une Marocaine pour violences conjugales ayant entraîné une interruption de travail de deux jours.

Quatre mois de détention avec un sursis probatoire sur deux ans comportant des soins addictologiques. C’est la peine infligée au mari d’une Marocaine résidant à Brécey par le tribunal correctionnel de Coutances. Il a également écopé d’un stage de sensibilisation aux violences conjugales.

À lire :France : un Marocain « réfugié dans l’islam à l’extrême » condamné pour violences conjugales

Les faits se sont déroulés dans la matinée du 10 juin 2022. D’après le récit de la plaignante, tout est parti d’une accusation qu’elle a portée contre l’homme avec qui elle s’est mariée au Maroc en 2020 : mettre le volume de la musique très fort pour la réveiller. Une accusation que son conjoint n’a pas appréciée. Il la prend par le cou et tente de l’étrangler en la plaquant à plusieurs reprises contre un mur, rapporte La Manche Libre. Ensuite, il lui assène des gifles. Son mari estime qu’il « la nourrit » et qu’elle « n’a rien à dire », confie la victime. Dans la foulée, sa sœur lui vient au secours.

À lire :Un Marocain condamné pour violences conjugales en France

Le lendemain, accompagnée de sa sœur et de sa belle-sœur, la victime dépose plainte pour violences, à l’encontre de son mari à la gendarmerie locale. Un examen médical révèle une contusion de l’œil gauche, des ecchymoses au thorax, une baisse de moral et des troubles du sommeil. Ces violences ont par conséquent entraîné une interruption de travail de deux jours. Lors de l’enquête, le prévenu « nie totalement les violences décrites par sa femme », mais change de version lors du procès. A la barre, il admet lui avoir « mis une claque », mais seulement après en avoir reçu une de la victime, qui lui reprochait d’avoir « pris l’apéro » à l’extérieur.

Sujets associés : France - Violences conjugales

Aller plus loin

Bayonne : le mariage arrangé de Marocains vire au cauchemar

Un Marocain de 34 ans est jugé devant le tribunal de Bayonne pour violences aggravées sur sa compagne de 21 ans. Le verdict sera rendu le 14 novembre.

Un Marocain condamné pour violences conjugales en France

Ayoub A., mari de Nadia, une femme d’origine marocaine qu’il battait depuis des années au domicile de ses parents dans l’Essonne, a été condamné le 26 janvier à un an de prison...

Mariage arrangé et accusations de violence : Le tribunal de Bayonne relaxe un Marocain

Le tribunal de Bayonne a rendu son verdict dans l’affaire impliquant un Marocain de 34 ans. Ce dernier était jugé pour violences aggravées sur sa compagne de 21 ans.

France : accusé de violences conjugales, il fuit au Maroc

Un habitant de Fortschwihr (France) recherché pour violence conjugale, a fui pour se réfugier au Maroc. Arrêté dès son retour trois semaines plus tard, il a été jugé vendredi en...

Ces articles devraient vous intéresser :