Bergerac : un Marocain condamné pour la troisième fois pour violences conjugales

21 avril 2023 - 19h00 - France - Ecrit par : Bladi.net

Un Marocain de 42 ans, résidant à Bergerac, a été condamné à deux ans de prison pour violences conjugales par le tribunal judiciaire de la ville, jeudi 20 avril. C’est la troisième fois que le prévenu est poursuivi pour des violences contre son épouse depuis 2018, bien que cette dernière ne se soit pas constituée partie civile.

Le signalement des faits a été effectué par les sœurs de la victime, qui résident au Maroc, via l’association Femmes Solidaires, le 18 avril, indique le journal Sud Ouest. À leur arrivée, les forces de l’ordre ont découvert que la victime présentait un hématome à l’œil gauche et les enfants ont expliqué que leur père tapait leur mère au dos et au visage. Toutefois, lors de l’audience, la victime a affirmé être tombée dans la douche en faisant le ménage et a persisté dans sa version, probablement par crainte de voir ses deux enfants placés. Les messages qu’elle avait envoyés à ses sœurs le 15 avril confirmaient pourtant qu’elle avait subi des violences.

A lire : France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

La procureure Sylvie Guedes a déclaré que le prévenu n’avait rien compris des deux précédentes condamnations et que la victime ne faisait pas confiance à la justice pour dire la vérité, en manipulant les enfants, qui sont en danger. Le prévenu, quant à lui, a affirmé qu’il avait travaillé sur lui-même depuis 2018, mais n’a pas expliqué pourquoi il ne pouvait pas retenir ses coups.

Le tribunal a décidé de suivre les réquisitions du procureur, condamnant le prévenu à deux ans de prison et révoquant les huit mois du précédent sursis, avec un mandat de dépôt. Le prévenu a également été interdit de paraître en Dordogne et d’entrer en contact avec la victime pendant trois ans.

Sujets associés : Droits et Justice - Procès

Aller plus loin

France : un Marocain « réfugié dans l’islam à l’extrême » condamné pour violences conjugales

Le tribunal correctionnel d’Alençon a condamné un Marocain de confession musulmane et « réfugié dans une religion à l’extrême » pour des violences commises sur son ex-femme, en...

Seine-Saint-Denis : Un Français condamné pour viol conjugal envers sa femme marocaine

La cour d’assises de Seine-Saint-Denis a condamné un quadragénaire à une lourde peine de prison pour viols conjugaux et maltraitance contre son épouse de nationalité marocaine.

France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

Le tribunal correctionnel de Coutances a condamné l’époux d’une Marocaine pour violences conjugales ayant entraîné une interruption de travail de deux jours.

Un Marocain condamné pour violences conjugales en France

Ayoub A., mari de Nadia, une femme d’origine marocaine qu’il battait depuis des années au domicile de ses parents dans l’Essonne, a été condamné le 26 janvier à un an de prison...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.